Première campagne électorale pour David Douillet

  • A
  • A
Première campagne électorale pour David Douillet
Partagez sur :

L’ancien judoka portera les couleurs de l’UMP ce week-end lors de la législative partielle dans la 12e circonscription des Yvelines.

Petite victoire aux élections de Rambouillet et de justesse à Corbeil-Essonnes. L’UMP a connu des jours meilleurs. D’où la mobilisation générale derrière David Douillet, candidat ce week-end aux législatives partielles de la 12e circonscription des Yvelines. Le député sortant, membre de l'UMP, Jacques Masdeu-Arus a été condamné à dix ans d'inéligibilité pour corruption.

Valérie Pécresse, Gérard Larcher ou encore Xavier Bertrand ont été dépêchés dans les rue de Poissy mardi, pour soutenir l’apprenti candidat lors de sa première campagne électorale. L’ancienne star des tatamis se défend d’être un "candidat parachuté". Il souligne qu’il "emmène ses enfants ici à la gare et qu’il a beaucoup d’amis sur cette circonscription". Icône du sport, candidat people. "Et alors ?", s’agace le secrétaire général de l’UMP. "Les gens connu n’ont pas le droit de faire de la politique ?", s'interroge Xavier Bertrand.

Au même moment, à 200 mètre de là, la contre-offensive PS s’organise : Jean-Paul Huchon et Martine Aubry sont venus soutenir le maire de Poissy et candidat, Frédérik Bernard. Le président de la région Ile-de-France, veut bien reconnaître que Douillet l’a "fait vibrer sur les tatamis" mais "pas en politique". La première secrétaire du PS est de son côté catégorique : "Les électeurs vont envoyer Douillet au tapis".

L’ancien judoka a bien sûr signé beaucoup d’autographes pour les jeunes sans forcément recueillir leur adhésion en tant que personnage politique. Pour remporter sa première élection il pourra toutefois compter sur une opposition divisée entre MoDem, PS et Europe Ecologie.

Europe 1.fr avec Yaël Goosz