Pour Villepin, Sarkozy est une "solution possible" pour l'UMP

  • A
  • A
Pour Villepin, Sarkozy est une "solution possible" pour l'UMP
@ MAXPPP
Partagez sur :

SOUTIEN INATTENDU - L'ancien Premier ministre estime que seuls Alain Juppé ou Nicolas Sarkozy peuvent rassembler la droite.

"Une capacité à rassembler". L'affaire Clearstream et le "croc de boucher" semblent bien oubliés. Dominique de Villepin a jugé mercredi lors de l'émission "Questions d'info" LCP-Le Monde-France Info-AFP que Nicolas Sarkozy, son grand ennemi d'hier, était "une des solutions possibles" pour prendre les rênes de l'UMP lors du Congrès du parti, en octobre prochain. "Il fait partie des très rares" qui ont "la capacité de rassembler" la droite, a ajouté l'ancien Premier ministre, citant également le maire de Bordeaux. "Je vois Alain Juppé et Nicolas Sarkozy", a souligné Dominique de Villepin, pour qui les deux hommes "peuvent s'entendre".

"Important qu'il dise ce qu'il souhaite". "Nicolas Sarkozy est omniprésent dans le jeu politique français, il est important qu'il dise ce qu'il souhaite. S'il souhaite être le candidat au sein de l'UMP, ça change le calendrier politique pour la droite", estime Dominique de Villepin. Car, selon lui, le président de l'UMP devrait être le candidat à la présidentielle de 2017: "le congrès d'octobre "sera décisif dans le choix du candidat pour la future élection présidentielle".

Les sarkozystes montent au front. Les sarkozystes sont montés au créneau mercredi pour soutenir le retour de leur champion. Dans un entretien accordé au Monde, Brice Hortefeux, porte-parole non officiel de son ami, estime que rson etour devient "une nécessité. Geoffroy Didier, leader du courant sarkozyste la "Droite forte", a invoqué mercredi des "circonstances historiques" pour justifier le souhait de Nicolas Sarkozy de prendre la présidence de l'UMP. "L'enjeu, c'est qui sera au second tour de l'élection présidentielle en 2017, peut-être face à Marine Le Pen, peut-être face à François Hollande, et je crois que l'important, c'est que l'opposition républicaine, je l'espère portée par Nicolas Sarkozy, puisse servir de rempart face à l'extrême droite", a déclaré Geoffroy Didier.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

SONDAGE - Popularité : Sarkozy entraîné par l'affaire Bygmalion

DÉBAT E1 - Charon : "je pense que Sarkozy a une ouverture"

L'INFO POLITIQUE - UMP : et pourquoi pas Sarkozy président ?

SÉRIE - Les épisodes d'une tragédie politique