Pour Valls, le "ni-ni" de l'UMP est "une faute morale et politique"

  • A
  • A
Pour Valls, le "ni-ni" de l'UMP est "une faute morale et politique"
@ AFP / JANEK SKARZYNSKI
Partagez sur :

RIPOSTE - Le Premier ministre s'en prend à Nicolas Sarkozy, dont il regrette la position en vue du second tour des départementales.

L'INFO.Il y aura 314 triangulaires au second tour des départementales, dimanche prochain. Si, à gauche, Manuel Valls a répété dimanche soir que sa priorité était d'empêcher l'élection de conseillers du FN, quitte à appeler à voter pour le candidat UMP, Nicolas Sarkozy a rappelé la ligne de son mouvement sur ce sujet : "L'UMP n'appellera à voter ni pour le Front national, ni pour les candidats de gauche". "Une faute morale et politique", a jugé Manuel Valls, lundi matin sur RTL.

"Le PS et ses alliés sont au dessus du FN". "Je regrette la position de Nicolas Sarkozy et de l'UMP. C'est une faute morale et c'est une faute politique. Quand on a à choisir entre un candidat républicain et le Front national, on n'hésite pas. La gauche, elle, n'hésite pas", a déclaré le Premier ministre, avant de se féliciter des résultats obtenus par les candidats de la gauche : "le PS et ses alliés sont au dessus du FN. Il faut aussi dire les choses factuellement. Mon autorité, je ne sais pas si elle est renforcée, mais tout cela me donne de la force pour combattre des idées néfastes pour le pays".

Le PS éliminé dans 500 cantons. Manuel Valls a par ailleurs confirmé que le PS et ses alliés avaient été éliminés du second tour des départementales dans quelque 500 cantons. Reprenant le chiffre indiqué dimanche soir par son ministre Jean-Marie Le Guen, le Premier ministre a assuré : "C'est malheureusement ce que nous avions nous-mêmes indiqué, autour de 500 cantons sur les 2.000 actuels", "parce qu'il n'y a pas eu de rassemblement de la gauche au premier tour comme nous l'attendions".

>> LIRE AUSSI - Départementales : en fait, tout le monde a gagné !

>> LIRE AUSSI - Départementales : alors, défaite ou pas pour le PS ?

>> Résultats des départementales : l'UMP en tête, le FN à 25%