Pour Tapie, "Courson raconte des histoires"

  • A
  • A
Pour Tapie, "Courson raconte des histoires"
@ i>TELE / Philippe Mazzoni
Partagez sur :

<CUSTOM NAME="HIGHLIGHT">EXCLU</CUSTOM> - Bernard Tapie accuse celui qui préside la commission d'enquête parlementaire sur l'affaire Cahuzac de mentir "9 fois sur 10".

Dans un témoignage diffusé en exclusivité sur Europe 1, mardi, Bernard Tapie met en cause Charles de Courson, qui préside la commission d'enquête parlementaire sur l'affaire Cahuzac. Alors que les députés entendaient pour la seconde fois l'ancien ministre du Budget, l'homme d'affaires a accusé Charles de Courson de mentir. "Je ne connais pas le dossier Cahuzac, mais je connais Monsieur de Courson. Et donc je dis aux gens 'faites attention à ce qu'il dit car neuf fois sur dix, ce qu'il dit ce sont des mensonges'".


"Son attitude est toujours la même. Il veut apparaître, connaître, passer pour un moralisateur. Donc il affirme", a dénoncé Bernard Tapie. "Et ce qu'il a dit à la télé la dernière fois, sur les preuves qu'il a que le président était au courant, c'est exactement ce qu'il a dit concernant notre arbitrage. Après avoir signé l'arbitrage, parce qu'il était arbitre, il a osé dire après que l'arbitrage était bidon. C'est un pur scandale, il est le dernier à avoir le droit de faire de la morale parce que lui-même ne se plie pas aux disciplines qui imposent la morale", a ajouté Bernard Tapie.

"Il est devenu mon ennemi uniquement parce qu'il raconte des histoires, moi je n'ai pas de raison, je ne suis pas en concurrence avec lui à aucun point de vue. La seule chose qu'il a trouvée comme créneau pour exister c'est ça, parce qu'il faut dire qu'en dehors de ça, il n'a aucune raison d'exister", a encore dit Bernard Tapie.

Le député UDI Charles de Courson fut dès le départ un opposant déterminé au recours à l'arbitrage dans le conflit autour d'Adidas.