Pour Rebsamen, la première dame est une pratique "surannée"

  • A
  • A
Pour Rebsamen, la première dame est une pratique "surannée"
François Rebsamen veut purement et simplement supprimer la première dame.@ Reuters
Partagez sur :

Le sénateur-maire de Dijon, proche de François Hollande, rebondit sur l’affaire Gayet.

L’affaire Julie Gayet, suite. Quatre jours après les révélations du magazine Closer sur la supposée relation entre l’actrice et François Hollande, la polémique rebondit sur le rôle de la première dame en France. Pour François Rebsamen, sénateur-maire de Dijon et proche du chef de l’Etat, il faut purement et simplement supprimer ce statut non-officiel.

Une pratique surannée. Le sénateur-maire de Dijon a jugé que l'épisode Gayet-Closer-Trierweiler - dont il a déploré "la violence" et qui l'a "choqué" - devait faire repenser ce rôle. "Il y a une réflexion que doit avoir le président de la République sur le rôle et la place de la personne avec laquelle il vit, ce qu'on appelle, parce c'est le cas, la première dame de France", a expliqué François Rebsamen sur RTL. "Je pense qu'il n'y a pas de première dame en France. Ce sont des pratiques surannées, désuètes, et qui devraient être bannies".

"Une avancée de la démocratie". Le maire de Dijon a par ailleurs rappelé que François Hollande l’avait lui-même évoqué. "D'ailleurs lui-même, à un moment, l'avait dit", a-t-il  relevé. "On élit une personne et puis après tout, cette personne, elle vit seule, elle est célibataire, elle peut vivre avec un autre homme, une femme. Ca n'intéresse pas, ça ne doit pas interférer. Ça veut dire qu'il ne doit pas y avoir de première dame, c'est fini", a-t-il insisté. Donc disparition du bureau, du secrétariat du conjoint ? "Bien sûr", "ce serait une avancée de la démocratie".