Pour Mélenchon, les communistes sont "en retard" pour 2017

  • A
  • A
Pour Mélenchon, les communistes sont "en retard" pour 2017
Jean-Luc Mélenchon est candidat à la présidentielle de 2017.@ RÉMY GABALDA / AFP
Partagez sur :

Le candidat à la présidentielle a estimé être en retard par à 2011 où il était venu à la fête de l'Humanité avec un programme pour la campagne.

"On est en retard par rapport à 2011" dans la préparation pour 2017, a lancé samedi aux communistes de la Fête de l'Humanité Jean-Luc Mélenchon, candidat à la présidentielle contre l'avis du PCF. 

Retard par rapport à 2011. "La dernière fois en 2011, quand on est venu à la Fête de l'Huma (...), je suis venu avec le programme 'l'Humain d'abord' (le programme commun du Front de Gauche pour la présidentielle de 2012) à la tribune ! On est en retard par rapport à la dernière fois !", a déclaré le candidat, invité à s'exprimer sur la grande scène de l'Agora, comme la plupart des autres candidats de gauche samedi.

"Tout le monde peut participer". "Tous les mouvements politiques, les personnalités sont appelés à venir pour qu'on travaille à voir comment ce qu'ils ont à proposer peut être en phase avec le programme 'l'Humain d'abord' nouvelle version", a-t-il tonné, régulièrement applaudi par une partie du public, venu très nombreux l'écouter. "Tout le monde peut y participer, mais de grâce ne biaisons pas", a-t-il poursuivi en réponse à ceux, nombreux chez les communistes, qui lui reprochent d'avoir décidé de faire cavalier seul pour 2017 en s'appuyant sur sa forte personnalité.

Répondre aux critiques. "Je ne suis pas un type qui sort de l'ENA et qui se demande s'il va être à gauche ou à droite et s'il va faire ministre ou président de la République. Ma vie est faite !" a-t-il insisté.  Régulièrement accusé de culte de la personnalité, Jean-Luc Mélenchon a anticipé ces critique : "ôtons-nous de la tête qu'il faut être d'accord avec un homme, ce n'est pas ce que je demande !" Selon lui, en effet, il suffit d'adhérer à un programme "ou des bouts de programme". "La dernière fois, on n'a pas voté sur ma cravate ou ma grande bouche !", s'est-il exclamé, rappelant à plusieurs reprises les quatre millions de voix engrangées en 2012 alors que le PCF soutenait sa candidature.

Vers une candidature unique ? Cet appel du pied de Jean-Luc Mélenchon intervient alors que le PCF entend proposer début octobre des "axes communs" de programme à partir duquel une candidature unique serait encore possible pour 2017.