Pour Manuel Valls, pas de co-officialité de la langue corse ni d'instauration d'un statut de résident

  • A
  • A
Pour Manuel Valls, pas de co-officialité de la langue corse ni d'instauration d'un statut de résident
Le Premier ministre Manuel Valls@ Théo Rouby / AFP
Partagez sur :

Le Premier ministre est en Corse pour y présenter ses propositions en matière de langue corse et de traitement des prisonniers politiques.

Manuel Valls a été clair lundi en Corse. Le Premier ministre a en effet de nouveau rejeté les demandes des nationalistes corses de rendre la langue corse "co-officielle" avec le français et de créer un statut favorable de "résident" sur l'île, répétant qu'il s'agissait de "lignes rouges".

Mise en place d'une "chambre des territoires". Dans un discours devant l'Assemblée de Corse, le chef du gouvernement a toutefois présenté plusieurs mesures en faveur de l'île de Beauté. Manuel Valls a ainsi annoncé la création d'une agrégation en langue corse, la mise en place d'une "chambre des territoires" à Bastia dans le cadre de la nouvelle collectivité unique de Corse, ainsi que sa volonté de "prolonger" des régimes fiscaux dérogatoires valables en Corse pour lutter contre la hausse des prix de l'immobilier local.

Minute de silence pour Michel Rocard. Par ailleurs, une minute de silence a été observée par l'Assemblée de Corse en hommage à l'ancien Premier ministre Michel Rocard, mort samedi. Il avait été salué dès samedi soir comme un "ami de la Corse" par Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni, président de l'Assemblée de Corse.