Pour Mamère, Clearstream est une affaire de "petite mafia"

  • A
  • A
Pour Mamère, Clearstream est une affaire de "petite mafia"
Partagez sur :

"Il s’agit d’une affaire de haine d’Etat", a affirmé sur Europe 1 le député Vert Noël Mamère, au sujet du procès Clearstream.

"On est capable, au plus haut sommet de l’Etat, de se livrer à des exercices d’habitude propres aux cabinets noirs", a affirmé Noël Mamère lundi soir sur Europe 1, interrogé sur l'ouverture du procès Clearstream, lundi 21 septembre, devant le tribunal correctionnel de Paris.

Le député vert a également commenté le "déséquilibre" entre les différentes parties du procès, faisant clairement allusion à la présence de Nicolas Sarkozy parmi les parties civiles : "Regardez de quel côté penche la balance, avec, d’un côté, quelqu’un qui peut être condamné et de l’autre quelqu’un qui ne peut pas l’être."











"Ce qui s’est passé le 7 juin […] n’est pas un feu de paille. Il y a une vraie rencontre entre le projet de l’écologie et les Français, qui nous disent ‘Chiche’", a jugé Noël Mamère évoquant le score d'Europe-Ecologie aux européennes. Et de commenter le premier tour de l'élection législative partielle dans la 10e circonscription des Yvelines qui a vu la conseillère régionale verte remporter plus de 20% des suffrages et devancer la candidate socialiste. "Ce qui s’est passé dans les Yvelines doit-être analysé avec beaucoup d’attentions, par les spécialistes de la politique en France. Encore plus de confiance pour la préparation des régionales, où nous partirons en autonome au premier tour".

Noël Mamère, qui participait lundi à la journée parlementaire d'Europe-Ecologie et des Verts, a assuré que l'hypothèse d'une participation des Verts à une primaire de gauche est "une idée qui peut-être envisagée, à condition que les primaires ne soient pas décidées uniquement par l’appareil du Parti socialiste". Le député vert évoque "une vraie primaire décidée entre les partis de la gauche, selon des modalités définies entre nous".