Pour les législatives, Mélenchon veut des candidats issus de la société civile

  • A
  • A
Pour les législatives, Mélenchon veut des candidats issus de la société civile
Jean-Luc Mélenchon veut tirer au sort ses candidats aux législatives.@ AFP
Partagez sur :

Le président du mouvement "La France insoumise" tirera au sort 700 adhérents parmi lesquels il pourrait choisir des candidats pour se présenter aux législatives de juin 2017.

INFO EUROPE 1

C'est peu dire que Jean-Luc Mélenchon se méfie des partis traditionnels. Pour preuve, celui qui s'est déclaré candidat à la présidentielle dès février dernier l'a fait seul, sans Parti de gauche et sans même avertir les communistes. Pour les prochaines législatives, l'ancien sénateur souhaite aller plus loin, en faisant confiance à des gens qui n'ont jamais fait de politique.

Procédé inédit. Pour cela, Jean-Luc Mélenchon compte utiliser un procédé inédit : tirer au sort 700 personnes parmi les 130.000 adhérents de son mouvement, La France insoumise. Lanceurs d'alerte, syndicalistes, scientifiques, salariés, ouvrier et même demandeurs d'emploi pourraient ainsi se présenter partout en France pour les législatives de juin 2017. Le groupe respecterait une moyenne d'âge de 43 ans et une parité parfaite.

Redonner le pouvoir aux gens. La méthode a de quoi surprendre, mais elle est cohérente avec l'esprit de La France insoumise. "Des forces traditionnelles, de droite comme de gauche, risquent de s'effondrer car elles ne correspondent plus à ce que les gens attendent", explique Alexis Corbière, le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon. "Ce que je souhaite, c'est que nos candidats et candidates soient à l'image de cette France insoumise. Que les gens reviennent s'intéresser à leurs affaires. En faisant ça, c'est à eux qu'ils redonnent le pouvoir."

Un programme commun. La désignation officielle de ces candidats aura probablement lieu à la fin du mois d'octobre. Ensemble, ils ont déjà pensé à un projet de société, un programme qui s'appelle "L'avenir en commun", composé de 40 mesures prioritaires. Elles seront adoptées dans une semaine, à Lille, lors de la première convention du mouvement.