Pour les frondeurs LR qui ont rejoint Macron, l'ultimatum prend fin

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

La procédure d'exclusion pour ceux qui ont rejoint le gouvernement d'Emmanuel Macron, dont le Premier ministre Edouard Philippe, se termine mercredi.

C'est un feuilleton qui traîne en longueur et qui pourrit la rentrée politique chez Les Républicains. Le sort des trois ministres de droite qui ont rejoint le gouvernement d'Emmanuel Macron - Edouard Philippe, Gérald Darmanin et Sébastien Lecornu - et celui des deux députés fondateurs des "Constructifs" - Franck Riester et Thierry Solère - doit se décider. Le bureau politique de LR leur avait donné huit jours pour s'expliquer, délai qui s'achève mercredi soir.

LR est "loin de ses principes fondateurs". Chez les Républicains, on s'agace de cette course de lenteur avant des exclusions programmées. Thierry Solère et Franck Riester iront s'expliquer mardi, "par courtoisie" disent-ils, en allant boire un café avec le responsable de la commission chargée d'examiner leurs cas. Mais dans leur tête, confirme Franck Riester, ils n'appartiennent déjà plus aux Républicains. "Ce n'est jamais de gaieté de cœur de devoir quitter, de gré ou de force, un parti dans lequel on a des amis. Mais à partir du moment où celles et ceux qui en ont la responsabilité aujourd'hui l'ont fait dévier vers des rives qui ne sont pas celles auxquelles je crois… C'est malheureusement le mauvais côté de la politique. Il faut savoir se reconstruire, repartir. Ce parti auquel j'ai adhéré à l'âge de 15 ans est loin de ses principes fondateurs", regrette-t-il désormais.

Quant aux ministres, Edouard Philippe en tête, ils n'ont donné suite ni aux courriers, ni aux demandes d'explications en tout genre. Un dédain qui, en soi, est une forme de réponse.