Pour le responsable FN du Var, les migrants sont "égoïstes" et "lâches"

  • A
  • A
Pour le responsable FN du Var, les migrants sont "égoïstes" et "lâches"
Le directeur de campagne de Marion Maréchal-Le Pen a vivement critiqué les migrants qui fuient leur pays en guerre.
Partagez sur :

Dans un message publié jeudi, Frédéric Boccaletti, un proche de Marion Maréchal-Le Pen, estime que les migrants font preuve d'une "lâcheté honteuse" en fuyant la guerre.

Pour le secrétaire départemental du Front national dans le Var, Frédéric Boccaletti, les migrants "sont animés d'un égoïsme exacerbé doublé d'une lâcheté honteuse", selon un message publié jeudi sur sa page Facebook. Dans ce message posté mercredi sur le réseau social, le responsable frontiste, un proche de Marion Maréchal-Le Pen, dont il était le directeur de campagne lors des dernières régionales, réagit à un dossier de Var-Matin sur la situation de migrants dans le département.

"Une lâcheté honteuse". "Ces hommes, que beaucoup de médias présentent avec complaisance comme des victimes, voire des héros, sont animés d'un égoïsme exacerbé doublé d'une lâcheté honteuse", écrit Frédéric Boccaletti. "Qui d'autre peut quitter son pays en guerre en abandonnant parents, femmes et enfants ?", s'interroge-t-il, après avoir évoqué la situation de plusieurs migrants, qui disent avoir laissé des proches dans leur pays d'origine. "Heureusement pour nous, nos anciens de 39/45 ont fait le choix de combattre la haine plutôt que de fuir !", affirme-t-il.

L'Exode. Selon de nombreux historiens, 8 à 10 millions de Français - soit un quart de la population -, surnommés les "exodiens" par le spécialiste de cette période, Jean-Pierre Azéma, ont fui la moitié nord de la France devant l'avancée nazie en mai-juin 1940. Cet épisode est connu sous le nom d'Exode de 1940.