Pour Delanoë, NKM, c’est "la Restauration"

  • A
  • A
Pour Delanoë, NKM, c’est "la Restauration"
@ Europe 1
Partagez sur :

LE GRAND RENDEZ-VOUS. L’actuel maire de Paris a taclé sans ménagement la candidate UMP à sa succession.

D’ici à quelques mois, Bertrand Delanoë ne sera plus maire de Paris, après 13 ans de mandat. L’élu garde cependant un œil plus qu’attentif sur sa succession. Dimanche, à l’occasion du Grand rendez-vous Europe 1/iTélé/Le Monde, il a ainsi vertement critiqué Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate UMP à sa succession face à sa dauphine, la socialiste Anne Hidalgo. D’abord parce que NKM n’est pas selon lui une vraie Parisienne, ensuite parce qu’elle représente la vielle droite de la capitale.



Delanoë : NKM, c'est "la Restauration"par Europe1fr

NKM "est inspirée par elle-même". Premier angle d’attaque donc, le parachutage de Nathalie Kosciusko-Morizet, jusqu’alors députée de l’Essonne et maire de Longjumeau. "Je constate que dans ce début de campagne, Anne Hidalgo est inspirée par la vie des Parisiens. Mme Kosciusko-Morizet est inspirée par elle-même", a taclé le maire de Paris. "Nathalie Kosciusko-Morizet a un plan marketing, dont j’ai d’ailleurs l’impression qu’il échoue. Elle est restée députée de l’Essonne. Je respecte l’ambition. Elle avait une ambition d’être maire de Paris, mais elle n’a pas fait de cette ambition quelque chose qui est inspirée par la vie, les attentes, les difficultés, les rêves des Parisiens. De ce point de vue-là, la comparaison avec Anne Hidalgo est très cruelle pour Mme Kosciusko-Morizet", a-t-il poursuivi.

Bertrand Delanoë ne s’est d’ailleurs pas privé pour feindre la surprise devant le fait que la candidate UMP, qui a multiplié les bourdes, peine tant à trouver ses marques dans la capitale. "Nathalie Kosciusko-Morizet est une femme intelligente, je pensais qu’elle y arriverait. Lors de la campagne municipale de 2008, avait dit deux choses qui m’avaient frappé. D’abord que le tramway de Paris était antisocial, ensuite qu’il était injustifié d’étendre Vélib’ aux communes voisines. Je me suis dit ‘maintenant qu’elle a envie d’être maire de Paris, elle va apprendre un peu Paris’, hé bien non !", a-t-il constaté. Et d’asséner : "Tout ce qu’elle dit est complètement décalé".

 

NKM, c’est "la Restauration". Autre grief à l’encontre de NKM : elle représente "la Restauration", a accusé Bertrand Delanoë. "Paris a rompu 2001 avec des décennies d’une certaine culture démocratique et d’un vrai déclin de Paris. J’ai beaucoup de respect pour Jacques Chirac (maire de Paris de 1977 à 1995, ndlr), mais j’ai été élu maire pour modifier ce qu’il avait fait lui et Jean Tibéri (maire de 1995 à 2001, ndlr). Le Paris d’aujourd’hui n’est pas le même Paris que celui des années 1980", a-t-il argué. "Mme Kosciusko-Morizet est bien la candidate de cette droite-là", a-t-il poursuivi. Puis, prenant l’exemple de Roxane Decorte ou de Dominique Tibéri, deux élus de droite sortant évincés par NKM, de s’interroger : "où est l’éthique politique et démocratique. Tout ça, c’est de la tactique politicienne", a-t-il taclé.