Alexis Corbière, porte-parole de La France insoumise : les ordonnances, "un coup de force"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le porte parole de La France insoumise a répété qu'Emmanuel Macron n'avait pas "de base sociale" pour faire accepter sa réforme.

À quelques heures de la manifestation des militants de La France insoumise dans les rues de Paris, Alexis Corbière, son porte-parole, est revenu pour Europe 1 sur la signature des ordonnances par Emmanuel Macron, vendredi. Le député de Seine-Saint-Denis a dénoncé "un coup de force", une "monarchie" présidentielle, estimant que "le peuple ne partage pas le fond et la forme" de la réforme du code du travail mise en place par l'exécutif. Alexis Corbière a regretté que l'Assemblée nationale n'ait pas été consultée pour l'élaboration des textes, et a fait un parallèle avec le recours à l'article 49.3 de la Constitution par le gouvernement de Manuel Valls.

Mise en scène "grotesque". Critiquant sur la forme une "mise en scène un peu ridicule, à l'américaine" de la signature de ces ordonnances par le président de la République, avec ces deux acolytes Fifi et Loulou" (la ministre du Travail Muriel Pénicaud et le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner), le député de La France insoumise a trouvé la séquence en direct du président "grotesque", avant de marteler l'argument selon lequel "il n'a pas de base sociale" pour faire accepter ces ordonnances. "Je souhaite que le gouvernement arrête de bloquer le pays", a tonné Alexis Corbière.  

"Ceux qui viennent casser ne sont pas les bienvenus". Alexis Corbière a estimé que 100.000 manifestants dans la rue serait un "beau chiffre" pour la mobilisation de samedi. Enfin, à propos du risque de voir des "casseurs" s'immiscer dans le cortège de tête de la manifestation, Alexis Corbière a prévenu : "Nous sommes des personnes pacifiques, ceux qui viennent casser ne sont pas les bienvenus. Nous sommes en lien avec la préfecture de police, on va s'en donner les moyens (d'éviter les incidents)."