"Pouf, il se prend de la farine"

  • A
  • A
"Pouf, il se prend de la farine"
@ MAX PPP
Partagez sur :

TOUT EST DIT - Ce jeudi, tout le monde parle du off de Nicolas Sarkozy à propos de François Hollande.

Tous les matins, Laurent Guimier et la rédaction d'Europe 1 sélectionnent pour vous le meilleur des déclarations et des petites phrases politiques du jour.

Le nuage de farine qui s’est abattu sur François Hollande continue de planer sur toutes les antennes ce jeudi. Ils le disent tous : ça fait partie des blessures de guerre de tout candidat à la présidentielle. Sur BFM TV, Ségolène Royal rappelle qu'elle a, elle, fait les frais d'un entarteur. "C'est impressionnant mais on s'en remet", relativise l'ancienne candidate socialiste, blindée.

Dans le camps de François Hollande, ce n'est pas la violence de la farine qui inquiète. Plutôt celle des mots employés par Nicolas Sarkozy mercredi soir à l’Elysée. En off, le chef de l'Etat aurait confié à des journalistes que Hollande "a tiré toutes ses cartouches". "Il se prend même de la farine sur la tête" aurait-il ajouté, ironiquement. Sur iTélé, le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy confirme les argument déployés devant les parlementaires. Oui, Hollande a abattu toutes ses cartes. Et Henri Guaino ajoute sa petite touche : il devrait même avoir du mal "à tenir la distance sur toute la campagne".

Ces attaques ne plaisent pas du tout au PS. Manuel Valls, le patron de la com’ du candidat Hollande, réagit sur Twitter aux “propos indignes de #Sarkozy à l'égard de #Hollande, rapportés sur plusieurs radios ce matin. Décidement le candidat UMP n'a pas changé..” conclue-t-il.

Claude Bartolone est du même avis. Ironiser sur la farine, ça le met même en pétard ! Le président du Conseil général de Seine-Saint-Denis riposte sur Europe 1 : "Ce genre de comportement a dégradé la fonction présidentielle".

Pour ne pas faire de jaloux, le Président n'a pas oublié Marine Le Pen. Il a qualifié la campagne de la candidate du Front national de campagne d'"extrême-gauche". Piquée au vif, elle répond ce jeudi sur RTL : "On peut tout me reprocher mais je suis d'une cohérence totale".

Mercredi, "Tout est dit" vous parlait de Karl Lagerfeld. Et pour cause : le couturier s’était moqué du français d'Eva Joly. La candidate aux lunettes rouge en a ras-le-bol d'être attaquée à cause de ses origines. Dans un entretien mis en ligne sur le site FranceTV.info mercredi soir, elle précise : "Je suis plus française que vous". Violence verbale...

Halte au feu, halte à la farine !

"La campagne continue" (Ségolène Royal) :