Popularité de Macron en baisse de 10 points : "un chute très sévère, un peu tous azimuts"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Selon l'analyste Jérôme Fourquet, la démission du général de Villiers n'explique pas seule une chute "très sévère", mais plusieurs mesures qui impactent différentes catégories de population.

Est-ce définitivement la fin de l'Etat de grâce pour Emmanuel Macron ? La popularité du chef de l'Etat, en chute libre, le laisse croire. Il perd en effet 10 points dans le dernier baromètre Ifop du Journal du dimanche, passant de 64 à 54% d'opinions positives. Le président de la République paie sans doute les frais de l’affaire du chef d'Etat major De Villiers mais pas seulement selon Jérôme Fourquet, directeur du département opinion de l’Ifop, invité dans la matinale d'Europe 1 ce dimanche.

"Chute tous azimuts". Dix points en un mois : la baisse est qualifiée d'"impressionnante" par l'analyste. "Les griefs sont multiples. Cette chute n'est pas uniquement due à la démission du général de Villiers", dit-il avant de brosser le tableau des mécontentements :  "Il y a notamment les annonces fiscales et sociales. L'électorat de gauche est très remonté contre la poursuite des débats sur la loi Travail. Nous avons aussi un mécontentent très important dans le fonction publique sur le jour de carence, le gel des salaires et du point d'indice et les coupes dans les dépenses publiques. Dans un électorat plus acquis à la droite, pour un certain nombre les retraités, la question de l'augmentation de la CSG a fait des dégâts."

Le mécontentement multiforme qui touche différentes catégories de la population, selon Jérôme Fourquet, explique donc cette "chute très sévère, un peu tous azimuts".