Pompili :" J'ai l'impression qu'on ne comprend pas toujours ce qu'est la biodiversité"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

La loi sur la biodiversité revient en deuxième lecture à l'Assemblée Nationale mardi. Elle prévoit, entre autres, la création d'une agence de la biodiversité. Explications. 

La loi sur la biodiversité revient en deuxième lecture à l'Assemblée Nationale mardi. Cette loi est dorénavant portée par Barbara Pompili, récemment nommée au poste de Secrétaire d'Etat chargée de la biodiversité. Invitée d'Europe 1 mardi matin, elle est revenue sur ses relations avec sa ministre de tutelle Ségolène Royal. Une ministre de l'Environnement qu'elle soutient, notamment sur le sujet des centrales nucléaires. 

"C'est une tempête dans un verre d'eau". Barbara Pompili a beau être l'ancienne coprésidente du groupe écologiste à l'Assemblée Nationale, elle rejoint sur tous les points Ségolène Royal quand la ministre a annoncé qu'elle souhaitait prolonger la durée du vie des centrales nucléaires françaises. "Je suis en parfaite accord avec mon ministre de tutelle. Ce qu'elle a dit, c'est l'application pur et simple de ce que nous avions voté dans la loi de transition énergétique. Evidemment, moi je suis une écologiste donc je préférerais qu'on sorte du nucléaire mais ce n'est pas l'accord qui nous lie avec les socialistes. Cet accord c'est : on baisse la part du nucléaire à 50% en 2025. On ne peut pas le faire sans prolonger la durée de vie des centrales", a-t-elle ainsi expliqué. La Secrétaire d'Etat chargée de la biodiversité a donc souhaité répondre sur Europe 1 à tous les "écologistes râleurs". "Il y a des râleurs qui prennent n'importe quel prétexte pour hurler. Et bien qu'ils révisent leur dossier ! Sur la loi de transition énergétique, il y a une baisse de la part du nucléaire et une augmentation du renouvelable. C'est une tempête dans un verre d'eau", a-t-elle fustigé. 

"Le ministère de la protection de la nature". Celle qui porte dorénavant la loi sur la biodiversité, qui revient en deuxième lecture à l'Assemblée Nationale mardi, a expliqué son projet et notamment la création d'une agence de la biodiversité. "Elle aura une mission d'expertise, d'information et surtout, elle aura pour rôle de vérifier que toutes les règles de protection de la biodiversité sont respectées", assure-t-elle. La Secrétaire d'Etat chargée de la biodiversité a mis un point d'honneur à définir ce qu'est la biodiversité car, selon elle, "les gens ne comprennent pas toujours ce qu'est la biodiversité". Barbara Pompili a donc expliqué, "c'est la nature vivante. Mon ministère aurait d'ailleurs pu s'appeler la protection de la nature. On voit aujourd'hui que les animaux et tout ce qui composent la nature sont essentiels à notre vie, tout comme les forêts pour absorber le CO2 ou les abeilles pour polliniser nos sols et aujourd'hui, il y a cinq facteurs qui mettent en danger cet équilibre. C'est la réduction des espaces naturels par la déforestation par exemple, ce sont aussi les pollutions ou les espèces invasives comme le frelon asiatique". 

"C'est un secteur d'avenir". Pour l'heure, elle l'admet toutefois, "la question du budget de cette nouvelle agence doit encore être précisée" mais elle se veut confiante, "nous mettons en place des moyens d'avenir pour développer cette agence et, à nous de montrer que la biodiversité peut créer énormément d'emplois, c'est un secteur d'avenir. Il y a énormément de choses à faire dans le biomimétisme par exemple ou dans l'énergie verte. Franchement quelle belle mission !".