Polynésie : Gaston Flosse (encore) mis en examen

  • A
  • A
Polynésie : Gaston Flosse (encore) mis en examen
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le sénateur est suspecté d’avoir fait payer par sa mairie l'approvisionnement en eau de sa villa.

L’INFO. Déjà poursuivi dans plusieurs affaires, Gaston Flosse, sénateur et président de la Polynésie française, a été mis en examen pour détournement de fonds publics. Le président de l'Assemblée de la Polynésie française, Edouard Fritch, avait été mis en examen la veille, également pour détournement de fonds publics, dans la même affaire. Ils sont soupçonnés d'avoir fait supporter à la commune dont ils ont tous deux été le maire, Pirae, l'approvisionnement en eau de la villa de Gaston Flosse, sur une commune voisine, Arue.

Un coût estimé à 84.000 euros par an. La villa de Gaston Flosse, construite sur une zone à l'époque dépourvue d'eau potable, a été raccordée à une réserve située à Pirae, six kilomètres plus loin et en contrebas. Le pompage de cette eau pour l'acheminer vers la villa de Gaston Flosse, puis vers 22 autres villas bâties par la suite, ont généré "des frais d'électricité et d'entretien colossaux" selon la Chambre Territoriale des comptes, une émanation locale de la Cour des Comptes. De source proche de la mairie, ils sont estimés à environ 10 millions de francs Pacifique par an, soit 84.000 euros, en plus des travaux initiaux.

"Faire la peau de monsieur Flosse". Edouard Fritch, qui brigue la mairie de Pirae, s'est étonné par communiqué de sa convocation par le juge "à la veille d'élections communales". Son avocat, Me Yves Piriou, lui n’est "pas surpris, parce que c'est la politique du Parquet qui est manifeste, le procureur Thorel veut se faire la peau de monsieur Flosse". Gaston Flosse est aussi poursuivi pour complicité de détournement de fonds publics dans l'affaire de l'atoll Anuanuraro, qui sera jugée en juin. Il a déjà été condamné en appel à quatre ans de prison avec sursis, 125.000 euros d'amende et trois ans d'inéligibilité, pour prise illégale d'intérêts et détournement de fonds publics, dans une affaire d'emplois fictifs.

sur le même sujet, sujet,

ZOOM - Il y a une vie politique après les affaires

PORTRAIT - Polynésie : Flosse, l’insubmersible