Pollution : Royal fait "une erreur" selon Duflot

  • A
  • A
Pollution : Royal fait "une erreur" selon Duflot
@ ALAIN JOCARD / AFP
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - L'ancienne patronne des écologistes estime que la ministre de l'Ecologie fait fausse route sur la question de la circulation alternée.

L'INFO. Depuis le début de la semaine, le niveau de particules fines en région parisienne tutoie encore les sommets. Mais malgré la pression de la mairie de Paris, Ségolène Royal, réservée sur l'intérêt de la circulation alternée, entend bien garder la même méthode. Ce qui ne plait que très modérément à Cécile Duflot, invitée vendredi soir d'Europe 1.

"Mettre en place plus facilement les mesures d'urgence". Pour l'ancienne patronne des écologistes, des mesures d'urgence doivent être prises systématiquement à Paris : "il faut lutter de manière résolue et durable  contre la pollution atmosphérique, qui a des conséquences avérées sur la santé publique. Mais il faut aussi mettre en place plus facilement les mesures d'urgence qui sont disponibles, notamment la circulation alternée, sans qu'il y ait cette espèce de sketch auquel on assiste entre des élus locaux, comme Anne Hidalgo, qui réclament cette circulation alternée, et la ministre qui s'y oppose."

Interrogée sur la prudence de Ségolène Royal, qui estime que cette mesure est très contraignante pour les Parisiens, Cécile Duflot assure qu'il "ne s'agit pas de prudence, mais de responsabilité ! On a bien vu  l'efficacité immédiate de la circulation alternée sur la baisse du pic. Dire que c'est une mesure attentatoire aux libertés, je pense que c'est une erreur."

"Moins une question d'écologie que de santé publique". Est ce à dire que la ministre de l'Ecologie ne serait pas assez écologiste ? "Là, c'est moins une question d'écologie que de santé publique", a éludé l'ancienne ministre du Logement. Mais quand on lui demande si la présence d'écolos au gouvernement aurait pu faciliter le débat, Cécile Duflot assure "avoir déjà eu ce genre de débat quand elle était ministre, mais dans les mêmes termes. La question n'est pas de savoir s'il fait ou non écouter les écologistes, mais de prendre la bonne décision politique".

>> LIRE AUSSI - La vitesse maximale baissée à 20 km/h jeudi à Paris

>> LIRE AUSSI - Nouvel épisode de pollution aux particules fines à Paris

>> LIRE AUSSI - Circulation alternée : la réponse cinglante de Royal à Duflot