Politique : Luc Ferry estime "qu'un scénario à l'italienne se profile" en France

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Chez Anne Roumanoff, l'ancien ministre de l'Éducation nationale fait part de sa crainte de voir l'extrême droite triompher en France lors de la prochaine élection présidentielle.

ANNE ROUMANOFF, ÇA FAIT DU BIEN

Luc Ferry, ancien ministre de l'Éducation nationale, garde toujours un œil attentif sur la politique française. Chez Anne Roumanoff vendredi, il explique que le paysage politique français actuel est presque similaire à celui de l'Italie, avant l'accession au pouvoir de Matteo Salvini, ministre de l’Intérieur d'extrême droite italien.

"Le scénario à l'italienne se profile à l'horizon". "Le face-à-face, entre le centre et les extrêmes, conduit toujours, partout, à la victoire des extrêmes", met en garde Luc Ferry sur Europe 1. Selon l'ancien ministre, Emmanuel Macron incarne justement ce centre-droit au pouvoir, qui réduit le débat politique entre centre et extrême droite en France. "Le scénario à l'italienne se profile à l'horizon" en France, estime ainsi le philosophe. "Je défends le débat droite-gauche, contre le débat centre-extrême."

>> De 11h à 12h30, c’est tous les jours Anne Roumanoff sur Europe 1 ! Retrouvez le replay de l’émission ici

"Ceux qui pensent que Marine Le Pen est morte politiquement se trompent". Luc Ferry met en lumière, à ses yeux, les ressemblances qui existent entre la situation en Italie, avant l'accession de Matteo Salvini au pouvoir, et la situation actuelle en France. "En Italie, Matteo Renzi était tout à fait le Macron local. Il était jeune, beau, sympathique, social libéral, le même profil. Les deux durs (le Mouvement Cinq Étoiles de Luigi Di Maio et la Ligue du Nord de Matteo Salvini), face au centre mou, l'ont emporté et c'est ce qui va se passer en France", prédit Luc Ferry.

"Ceux qui pensent que Marine Le Pen est morte politiquement se trompent", affirme l'ancien ministre. "Entre les deux (centre et extrême droite, ndlr), les Républicains sont en grande difficulté", constate Luc Ferry. "Moi ce que je dis à Laurent Wauquiez, c'est qu'il est urgent de sortir un projet grandiose", indique Luc Ferry, qui a tenu à rappeler qu'il n'était pas conseiller pour le président des Républicains, même s'il avait pour lui "une grande estime".