Polémique Le Pen : "On s’en serait bien passé"

  • A
  • A
Partagez sur :

VOTRE CHOIX D’ACTU DU 9 JUIN - Le vice-président du FN Florian Philippot  est revenu sur la nouvelle sortie de Jean-Marie Le Pen, peu goûtée au sein même du parti.

Chaque jour avec "Votre choix d’actu", Europe 1 vous propose de définir un thème qui sera approfondi dans Europe midi – Votre Journal animé par Wendy Bouchard.

Dès 9h, rendez-vous sur la page d’accueil d’Europe1.fr pour voter. Vous pouvez le retrouver sur www.europe1.fr/Info/Votrechoixdactu

>>> Lundi 9 juin, vous avez été 73% à faire "Votre choix d’actu"  sur les propos de Jean-Marie Le Pen évoquant une "fournée" pour les artistes qui critiquent son parti. Ces propos ont été qualifiés de "faute politique" par Marine Le Pen, la présidente du Front national. Florian Philippot, vice-président du parti revenait sur cette polémique dans Europe midi – Votre journal.

Des propos qui "n’ont rien d’antisémite". Florian Philippot a d’abord tenu à souligner que ces "propos n’ont rien d’antisémite" et "qu’il ne faut pas sortir un mot de son contexte et créer une polémique artificielle". Il dénonce une "interprétation malveillante" de la part des commentateurs de la vie politique.

Le Front national, une "communauté humaine". Selon lui, il n’y a pas de tensions entre Jean-Marie Le Pen et sa fille Marine. "On est une communauté humaine, il peut y avoir des désaccords" relativise-t-il. Il déplore en revanche cette polémique : "on s’en serait bien passé, car les Français nous attendent sur le fond".

"Patrick Bruel c’est qui ?". Le chanteur, attaqué par Jean-Marie Le Pen a réagi sur les réseaux sociaux. A propos de cette réaction, Florian Philippot ironise "Patrick Bruel c’est qui ? Un sage ? Une autorité morale ?". Il fustige "le petit chantage" et le "caprice" du chanteur qui s’est toujours prononcé contre ce parti. "Ce show business ultra-friqué qui bien souvent ne vit plus en France n’a aucune morale à donner aux électeurs" assène le vice-président du FN. "On en a marre des donneurs de leçons qui n’ont aucune moralité"» conclut-il.