Polémique autour de l'affaire Merah

  • A
  • A
Polémique autour de l'affaire Merah
@ PHOTOPQR/LE PROGRES
Partagez sur :

TOUT EST DIT - Comment le coupable présumé des tueries a-t-il pu se constituer un arsenal d'armes de guerre ? La classe politique s'interroge. 

Tous les matins, Laurent Guimier et la rédaction d'Europe 1 sélectionnent pour vous le meilleur des déclarations et des petites phrases politiques du jour.

Jeudi matin, Alain Juppé évoquait des “failles” possibles dans l'affaire du "tueur au scooter". Du coup, ce vendredi tout le monde s'interroge sur le déroulement de l'affaire. D'autant qu'une nouvelle information a été dévoilée dans la nuit. Il semblerait que Mohamed Merah ait été interdit de vol aux Etats-Unis. Alors pourquoi pas en France ? Sur RTL, le Premier ministre répond à cette question. "Il était aussi sur une liste en France", a affirmé François Fillon ajoutant que "le fait d'appartenir à une organisation salafiste ne constitue pas un délit".

Au micro de Jean-Michel Aphatie, il a précisé que l’arsenal de mesures annoncées jeudi par Nicolas Sarkozy seraient présentées en Conseil des ministres dans une dizaine de jours. Pourtant, d'après François Bayrou, ça a déjà été fait... en 2005. Sur France 2, le candidat du MoDem ressort ses archives. Et pointe une nouvelle fois le syndrome un fait divers - une loi.

Jeudi soir, le PS a frôlé le cafouillage. Le spécialiste socialiste chargé des questions de Sécurité Jean-Jacques Urvoas s’est un peu emballé sur twitter, quelques minutes avant l’assaut : “Si je comprends bien le RAID n’est pas capable en 30H d’aller chercher un individu seul dans un appartement ?”. Indignation à droite et gros embarras à gauche. Jean-Jacques Urvoas s’est excusé une heure plus tard. Il a reconnu que ses propos étaient “malvenus” et “inadaptés”. Pour le porte-parole de François Hollande, l'incident est clos. Sur RMC, Bruno Le Roux salue l'intervention du RAID. 

Pour finir, nous vous donnons la preuve irréfutable que la campagne a repris : c’est que les canulars recommencent ! Cette fois ci, c’est le nouveau 3ème homme, Jean-Luc Mélenchon qui s'est fait piéger. Le candidat du Front de Gauche s’envole dans quelques heures pour l’Ile de la Réunion. Du coup, l'animateur Olivier Bourg de Fun Radio Belgique se fait passer pour le militant communiste réunionais chargé d’organiser le déplacement. Il propose un pot de bienvenue rhum, clémentine, citron, une visite de la rhumerie l'après-midi et une fête déguisée Touloulou. Après deux minutes, l’animateur propose même une soirée cannabis à Jean-Luc Mélenchon qui finit par raccrocher. Un peu de légèreté pour le week-end !

"Attends l'ami, oh la la, l'après-midi et le matin et tout ça... " (Jean-Luc Mélenchon)