Plenel: "pas de triomphalisme" chez Mediapart

  • A
  • A
Plenel: "pas de triomphalisme" chez Mediapart
Partagez sur :

Le média, à l'origine de l'affaire Cahuzac, se félicite néanmoins de voir son travail reconnu par la justice.

INTERVIEW E1 - "Il n’y a pas de triomphalisme. (...) Notre enjeu n’est pas de se faire plaisir, d’accuser, notre rôle est d’informer. Nous sommes content que la justice ait validé après trois mois de polémique inutile le sérieux, la précision, la rigueur, l’utilité des informations de Mediapart", a déclaré Edwy Plenel, fondateur de Mediapart, mercredi matin sur Europe 1, au lendemain de la démission du ministre du Budget Jérôme Cahuzac.

"Il n’y a pas de triomphalisme, d’autant moins qu’il y a eu pendant trois mois un spectacle qui n’est pas bon pour la démocratie et qui n’est pas bon pour notre profession, le journalisme. Que les politiques défendent leur camarade, en termes de réflexe et de solidarité, c’est tout à fait compréhensible. En revanche, que pendant plus de trois mois une partie du monde médiatique se soit laissée aller à des manipulations d’officines de communication qui ont essayé d’enrayer la marché de la vérité", a-t-il ajouté.