Plan d’économies : Le Roux menace les députés PS frondeurs

  • A
  • A
Plan d’économies : Le Roux menace les députés PS frondeurs
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le patron des députés PS a prévenu qu’un vote négatif sur le plan de Manuel Valls ne  serait pas sans conséquence.

Le 29 avril prochain, les députés seront invités à voter, à titre consultatif, sur le plan d’économies proposé par Manuel Valls et visant à économiser 50 milliards d’euros d’ici 2017. Et le Premier ministre n’est pas certain, loin de là, d’obtenir la majorité. Car de nombreux élus socialistes ne cachent pas au mieux leur gêne, au pire leur intention de voter contre ce plan. Alors jeudi matin, Bruno Le Roux, le président du groupe PS à l’Assemblée, a lancé un avertissement à ses troupes.

"Pas de vote sans conséquence". "Je veux amener chacun sur le chemin de la responsabilité", a déclaré Bruno Le Roux sur RTL. "D'abord, je chercherai à les convaincre, qu'il y en ait le moins possible. Bien entendu, il n'y a pas de vote qui soit sans conséquence. Le vote de mardi est un vote de responsabilité, l'absence de responsabilité entraîne bien entendu des conséquences", a expliqué le patron du groupe PS.

Le député de Seine-Saint-Denis a plus particulièrement ciblé ceux qui n’avaient pas voté la confiance à Manuel Valls, préférant s’abstenir. "Quand on ne vote pas la confiance, si ensuite on n'accompagne pas la politique mise en place par le gouvernement, celui qui fait ça doit se poser la question de vouloir lui-même appartenir à la majorité, au groupe, au Parti socialiste", a ajouté l’élu socialiste.

"Un geste supplémentaire en matière de justice sociale". Pour autant, le patron du groupe PS a réclamé des ajustements au plan d’économie. Il faut "un geste supplémentaire en matière de justice sociale. J'attends quelque chose de plus sur les petites retraites, ne pas geler les petites retraites", a-t-il ainsi affirmé. Bruno Le Roux s'est également dit prêt à discuter du relèvement, "à titre temporaire", des seuils sociaux sur la taille des entreprises. "Si c'était à titre temporaire pour favoriser, je dirais même pour anticiper la reprise, c'est un élément qui peut être discuté" mais "il faut convaincre comme chacune des mesures du plan de compétitivité que cette mesure agira pour l'emploi et non pas pour la destruction du modèle social qui est le nôtre."

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

PRECISIONS -  Les 50 milliards d'économie dans le détail

DEFICIT - Les trois scénarios alternatifs du PS à la méthode Valls

ZOOM - Valls détaille son plan d'économies de 50 milliards

COUP DE POUCE - Pouvoir d’achat : ce qu’a "vendu" Valls

ZOOM - 50 milliards d'économies : un plan com' bien huilé