Placé, l’arme anti-Duflot du président

  • A
  • A
Partagez sur :

Le sénateur EELV envisage de se présenter à une primaire de la gauche. Objectif : éviter une candidature écolo au premier tour de la présidentielle.

L'INFO. Ainsi va la politique : il reste plus de deux ans de mandat à François Hollande, mais 2017 est déjà dans toutes les têtes.  Dans la famille écologiste, il y avait Cécile Duflot. Il y a désormais Jean-Vincent Placé, qui lui aussi se sent les épaules pour affronter une présidentielle, ou plutôt une primaire, pour commencer.

>> A LIRE AUSSI - Une primaire à gauche pour 2017 ? Hollande y pense !

Un livre en préparation. Le 15 novembre dernier, le très influent sénateur EELV assurait sur Europe 1 être "favorable à une primaire de la gauche et des écologistes". Et désormais, non seulement il y pense mais en plus il s'y prépare.  Voilà pourquoi Jean-Vincent Placé se consacre aujourd’hui à l’écriture d’un livre qui sortira en avril 2015. Un ouvrage sur lui, son parcours et son positionnement politique, qui ressemble bien au premier étage de la fusée de sa candidature.

>> A LIRE AUSSI - Primaire à gauche : Jean-Vincent Placé "peut-être" candidat

RTR3D8GK(2)

Le rabatteur de Hollande. Sa ligne politique ? Un mélange entre Emmanuel Macron et Nicolas Hulot. Jean-Vincent Placé appelle cela l'écologie libérale. A gauche le sénateur est quelqu'un qui compte. Désormais, l'écolo de François Hollande, c'est lui. Sa mission est d'ailleurs d'organiser le retour des verts au gouvernement après les régionales de décembre 2015. Car le véritable objectif du "Richelieu des Verts" n'est pas la présidentielle. Participer à une primaire ouverte à l'ensemble de la gauche ne serait finalement pour lui qu'un moyen de rabattre des voix vers François Hollande.

>> A LIRE AUSSI - Cécile Duflot estime qu'elle a les épaules assez larges pour 2017

Voir une candidature écolo faire 2% au premier tour de la présidentielle, très peu pour lui. Cécile Duflot qui, elle, envisage de se présenter en 2017, aura bien du mal à le convaincre que son rapprochement avec la gauche de la gauche peut payer et surtout créer une dynamique sur son nom.