Pierre Lellouche dans la tourmente

  • A
  • A
Pierre Lellouche dans la tourmente
@ MAXPPP
Partagez sur :

Il est suspecté d'employer une sans-papiers. Le PS et le FN demandent des explications.

Pierre Lellouche nie les accusations. Dans un article de Libération publié lundi, le secrétaire d'Etat chargé du commerce extérieur est suspecté d'employer illégalement une Mauricienne en situation irrégulière.

L'affaire avait été révélée le 2 avril sur Canal + dans le documentaire d'Allan Rothschild, Les Sans-papiers de la République. La Mauricienne avait témoigné anonymement, affirmant être femme de ménage depuis 2009 chez un ministre, sans préciser de qui il s'agissait. L'employée de maison affirmait être rémunérée en liquide et en chèques emploi-service. Elle expliquait n'avoir jamais reçu de feuille de paie, un indice qu'elle n'était pas déclarée.

Pierre Lellouche rejette les accusations de Libé

C'est en lisant un article dans les pages Ecrans de Libération consacré à ce documentaire que Pierre Lellouche se serait reconnu. "Une Mauricienne, un ministre... J'ai compris qu'il s'agissait de moi", a assuré l'intéressé au quotidien, affirmant que tout était "faux" et qu'il ignorait que la jeune femme était sans-papiers.

Pourtant, Libération affirme lundi que "selon plusieurs documents", le secrétaire d'État n'a déclaré sa salariée que le… 3 avril, soit le lendemain de la diffusion du documentaire, pour les cinq mois compris entre octobre 2011 et février 2012. Le quotidien assure aussi que Pierre Lellouche, malgré ses démentis, était "très bien placé pour savoir que (son employée) était potentiellement sans papiers", étant intervenu personnellement dès 2009 pour demander sa régularisation à Eric Besson, lequel "n'avait pas donné suite".

Pierre Lellouche nie avoir embauché cette employée de maison en 2009, affirmant avoir, à la place, employé la fille de sa concierge, jusqu'à la "réapparition" en 2011 de la jeune femme, disant avoir obtenu des papiers. Dans un communiqué publié lundi matin, le secrétaire d'Etat a dénoncé une opération qui vise à "nuire" à son "honneur" et à sa "considération".

"Inacceptable" si les faits sont vérifiés, dit Hamon

L'affaire a fait réagir au PS et au FN. Le porte-parole du PS, Benoît Hamon, a estimé lundi que si les faits étaient vérifiés, ce serait "inacceptable" et "parfaitement indigne". "Si c’est vrai, Monsieur Lellouche fait des économies sur la retraite et la protection maladie de cette dame. Les économies réalisées sur son dos sont indignes", a-t-il conclu, attendant que la justice se saisisse du dossier.

Le Front national a demandé lundi la démission "immédiate" de Pierre Lellouche. "La caste UMPS comme la grande finance sont de fervents partisans de l'immigration clandestine. Dans le cadre du mondialisme ultralibéral dont ils sont les promoteurs, ils utilisent l'immigration de masse, y compris illégale, pour peser à la baisse sur les salaires et les droits sociaux des travailleurs français", affirme Nicolas Bay, l'un des porte-parole de Marine Le Pen dans un communiqué.

"Ca sent les boules puantes de la campagne"juge Fillon

Interrogé sur BFM TV, lundi soir, François Fillon a dit n'avoir "pas de raison de ne pas faire confiance" à Pierre Lellouche, en jugeant ses explications "satisfaisantes". "Je n'ai rien d'autre à dire à ce sujet, si ce n'est que ça sent un peu les boules puantes de campagne, tout ça !", a conclu le Premier ministre.