Pierre Laurent (PCF) déplore l'absence de Mélenchon à la Fête de l'Humanité

  • A
  • A
Pierre Laurent (PCF) déplore l'absence de Mélenchon à la Fête de l'Humanité
Selon le PCF, la Fête de l'Huma rassemble "l'ensemble des forces de gauche".@ KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Partagez sur :

Le Parti communiste regrette l'absence de La France insoumise à la Fête de l'Humanité mi-septembre, estimant que Jean-Luc Mélenchon n'a pas "le monopole de la rue".

Pierre Laurent, le secrétaire national du Parti communiste (PCF), a regretté mardi que Jean-Luc Mélechon ne participe pas cette année à la Fête de l'Humanité, un "endroit où convergent toujours l'ensemble des forces de gauche de transformation sociale". "C'est dommage, la Fête de l'Humanité est un endroit où convergent toujours l'ensemble des forces de gauche de transformation sociale, de la gauche sociale syndicale et politique", a déclaré Pierre Laurent sur le plateau de Public Sénat/Sud Radio, jugeant "regrettable" l'absence du leader de La France insoumise à La Courneuve les 15, 16 et 17 septembre.

"Personne n'a le monopole de la rue". Assurant que "Jean-Luc-Mélenchon a toujours été ces dernières années très bien accueilli", le numéro un du PCF et sénateur de Paris a rappelé que le PCF avait actuellement un "débat avec LFI", qui "se vit comme la seule opposition possible, qui prendrait le pas sur l'ensemble des oppositions politiques et sociales". "Je ne crois pas que ce soit raisonnable", a-t-il commenté. Et de lancer, à propos des deux manifestations distinctes organisées le 12 septembre par la CGT et le 23 par LFI, que "personne n'a le monopole de la rue, pas plus Jean-Luc Mélenchon que le Parti communiste ou n'importe quelle organisation syndicale". 



Au lieu de la Fête de l'Humanité, à laquelle il participe chaque année depuis plus de 10 ans, Jean-Luc Mélenchon sera en "déplacement à La Réunion avec une délégation du groupe LFI à l'Assemblée nationale", selon son agenda officiel. 

Un coût et un recrutement de bénévoles. "On a fait savoir que nous étions prêts à participer à tout débat où nous serions invités", a expliqué le député LFI Éric Coquerel, ajoutant que plusieurs représentants du mouvement, dont lui-même, y seraient présents. Plus généralement, Éric Coquerel a expliqué que LFI avait choisi, en terme de coût et de recrutement de bénévoles, de privilégier les Amfis d'été, qui ont eu lieu à Marseille fin août et la mobilisation du 23 septembre. "Un grand stand France insoumise à la Fête de l'Huma, c'est 200 bénévoles pendant une semaine", a-t-il argumenté, évoquant également "un rendez-vous moins incontournable" qu'à l'époque de l'alliance avec le PCF au sein du Front de gauche.