Pierre Giacometti : Le projet de Macron "est déjà sous la pression de la preuve"

  • A
  • A
Pierre Giacometti : Le projet de Macron "est déjà sous la pression de la preuve"
Emmanuel Macron s'adressera lundi au Congrès, à Versailles, pour tracer les lignes de force de son quinquennat.@ ALAIN JOCARD / AFP
Partagez sur :

Les Français "donnent entre deux et trois ans" à Emmanuel Macron "pour obtenir des résultats", explique au "JDD" Pierre Giacometti, à l'origine du baromètre de la transformation publié dimanche.

Il l'avait déjà dit lors de la campagne présidentielle : Emmanuel Macron souhaite la "transformation" de la France. "Proposer cet objectif politique aux Français, c’est ambitieux et exigeant", souligne dans le JDD Pierre Giacometti, qui a réalisé un baromètre de la transformation publié dimanche. Exigeant, car une transformation exige "des preuves tangibles et visibles".

"Entre deux et trois ans" pour obtenir des résultats. "Le récit de la transformation a besoin d’images et de symboles – la 'com classique' – mais une majorité de Français donnent entre deux et trois ans au Président pour obtenir des résultats", analyse Pierre Giacometti. Si 70% des Français interrogés par l’Ifop pour No Com et le JDD adhérent à ce récit, ceux-ci restent en effet méfiants (38 %), inquiets (34 %) et sceptiques (29 %). "On est en présence d’un mélange étrange, voire schizophrène, de bienveillance et de méfiance. (…) La transformation, on le voit, est déjà sous la pression de la preuve", continue-t-il.

Le recul de l’islam radical, priorité des sondés. Parmi les attentes prioritaires aux yeux des sondés, le recul de l’islam radical figure en tête (61 %), loin devant les thèmes des retraites (43 %), de l’école (36 %), de l’emploi (36 %) ou du pouvoir d’achat (30 %). "La première des urgences de la transformation n’est pas seulement économique et sociale mais concerne aussi l’univers régalien", observe Pierre Giacometti.

Macron "doit s'adresser d'abord" à cette France inquiète. Pour rassurer cette France inquiète des effets de la transformation, le président de la République "doit s’adresser d’abord à elle", explique encore l'ancien directeur général de l'Ipsos. "À ce titre, rien n’empêcherait le discours de Versailles devant le Congrès d’être programmé en prime time à 20h30 et retransmis sur plusieurs chaînes. Aux États-Unis, qui semblent être la référence choisie, le discours à la Nation commence à 21 heures. Qui regarde la télévision à 15 heures ?", s'interroge-t-il. Emmanuel Macron doit s'adresser lundi au Congrès, à Versailles, pour tracer les lignes de force de son quinquennat.