Philippot : "Le changement ne viendra pas de la rue, mais des urnes"

  • A
  • A
Partagez sur :

LOI EL KHOMRI - Le vice-président du Front national, Florian Philippot, a fustigé dimanche la loi El Khomri, sans pour autant appeler à manifester le 9 mars.

INTERVIEW

Le vice-président du Front national ne sera pas présent, mercredi 9 mars, lors de la manifestation contre la loi de réforme du travail portée par Myriam El Khomri. "Le changement ne viendra pas de la rue, mais des urnes", a estimé Florian Philippot dimanche, lors du Grand Rendez-Vous Europe 1- Le Monde- iTÉLÉ. Le responsable frontiste a indiqué que le parti "laissait la liberté" à ses militants de se joindre au défilé ou non.

"Précarisation générale de la société". Le Front national n'en est pas moins très virulent contre le projet de loi socialiste. "Madame El Khomri ne sait pas très bien ce qu’il y a dans sa propre loi. Elle est utilisée comme porte-parole par le gouvernement pour dérouler la feuille de route de Bruxelles", a fustigé Florian Philippot, estimant que le texte organisait "la précarisation générale de la société française". "Les seuls vrais frondeurs sont les frontistes", s'est également félicité l'eurodéputé. Selon lui en effet, le fait que ce texte impopulaire soit proposé par la gauche prouve que le Front national est "le parti du monde du travail, de la petite entreprise, du salariat et des retraités en difficulté". 

>>Retrouvez l'interview de Florian Philippot en intégralité en cliquant ici.