Philippot : "Marion a le droit de parler avec son grand-père"

  • A
  • A
Philippot : "Marion a le droit de parler avec son grand-père"
Partagez sur :

Le vice-président du FN et bras droit de Marine Le Pen ne s'inquiète pas du rapprochement entre Marion Maréchal-Le Pen et son grand-père. 

INTERVIEW

Si rien ne va plus entre la fille et le père - en témoigne la nouvelle assignation en justice de Jean-Marie Le Pen, qui réclame en plus deux millions d’euros au FN -, Marion Maréchal-Le Pen, elle, tente une réconciliation politique avec son grand-père. Comme l’a révélé Europe 1 jeudi matin, un rendez-vous secret entre les deux membres de la famille Le Pen a même eu lieu mardi. Florian Philippot, vice-président du FN et bras droit de Marine Le Pen, a réagi à cette révélation dans Europe 1 soir.

"Elle a le droit de voir son grand-père". Des négociations qui laisseraient entendre que Jean-Marie Le Pen a encore un rôle à jouer au FN ? "Non, en aucune manière ! Elle a le droit de voir son grand-père. Jean-Marie Le Pen a été désavoué par plus de 92% des militants. Il a été exclu du FN par une décision du bureau exécutif. Et les choses sont très bien ainsi. Depuis, nous sommes en très grande dynamique, Marine Le Pen est largement en tête dans les sondages, aussi bien pour la présidentielle que dans sa région, et nous n’avons jamais eu autant d’adhésion que depuis le mois de septembre".

Est-ce que l’indépendance de Marion Maréchal-Le Pen - qui refuse d’utiliser les tracts avec Marine Le Pen en photo - le dérange ? "C’est Marine qui fait des voix. Le tract est optionnel. Il ne faut pas essayer de créer des problèmes là où il n’y en a pas".