Peillon : "Royal s'est auto-invitée"

  • A
  • A
Peillon : "Royal s'est auto-invitée"
Partagez sur :

Le député européen a vertement condamné vendredi sur Europe 1 le fait que Ségolène Royal "s’auto-invite" ce week-end à Dijon.

Vincent Peillon n’a pas apprécié, doux euphémisme, que Ségolène Royal s’invite à ses "rencontres du rassemblement" ce week-end à Dijon. "Je n’ai pas invité Ségolène Royal, a réaffirmé le député européen, très remonté, au micro d’Europe 1. Et je m’étonne d’apprendre par voix de presse d’ailleurs qu’elle s’auto-invite. Je ne voudrais pas que ce que nous avons à faire comme travail fondamental pour notre pays soit gâché par cette manière de faire."

"On est contents d’avoir de ses nouvelles, a ironisé Vincent Peillon. Nous avons créé le courant sans elle au mois de janvier. Ce rassemblement a opéré, tout le monde l’a vu à Marseille, sans elle. Nous travaillons sur le fond depuis un mois et demi à un rassemblement. Elle n’a pas montré qu’elle avait beaucoup de talent pour le rassemblement. Je vais lui faire savoir qu’il n’y a pas de raison à ce qu’elle vienne. On m’annonce qu’elle viendrait pour déjeuner. C’est un débat d’idées. Qu'est-ce ça veut dire venir déjeuner ?" s'indigne-t-il.

Vincent Peillon avait en outre prévenu qu’il ne voulait pas de présidentiables potentiels à Dijon. "Des gens dont l’ambition individuelle est bien connue et a pris parfois le pas sur l’intérêt général devaient rester à distance. François Bayrou respecte cela, a-t-il répété. Nous sommes en train d’inventer la gauche de demain. Laissez-nous faire ça au moins un an. Après il y a des primaires. Le moment des individus reviendra."

Et de conclure, dans un dernier élan de colère : "Nous avons besoin de transparence et de vérité. Marre des mensonges. Marre des gens qui se servent uniquement de coups médiatiques. On a besoin de transformer les choses dans la durée, on a besoin de se respecter les uns les autres, on a besoin de travailler."

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Vincent Peillon à Europe 1 :