Pas "macroniste", l'UDI n'exclut pourtant pas de travailler avec Macron

  • A
  • A
Pas "macroniste", l'UDI n'exclut pourtant pas de travailler avec Macron
L'UDI de Jean-Christophe Lagarde n'exclut pas de travailler avec Emmanuel Macron.@ ALAIN JOCARD / AFP
Partagez sur :

Jean-Christophe Lagarde, le président de l'UDI, a expliqué au Parisien que, sans être "macroniste", sa formation pourrait travailler avec Emmanuel Macron.

Le président de l'UDI, Jean-Christophe Lagarde, n'exclut pas de travailler avec Emmanuel Macron, sans se dire "pour autant macroniste", dans un entretien au Parisien de dimanche.

Lagarde : "On ne va pas créer l'illusion du parti unique". À la question "Pourriez-vous travailler avec le nouveau chef de l'État ?", le président du parti centriste allié des Républicains répond: "Oui. Mais sommes-nous pour autant macronistes ? Non. On ne va pas créer l'illusion d'un parti unique".

Si les Républicains et l'UDI obtiennent la majorité aux législatives des 11 et 18 juin, "pas question de faire la guerre au président : il est suffisamment libéral pour qu'on puisse trouver des terrains d'entente et que ça se passe bien", explique Jean-Christophe Lagarde.

L'UDI soutiendra Macron sur l'Europe et "l'égalité devant les retraites". Dans le cas d'une majorité absolue pour Emmanuel Macron et son parti la République en marche, "les élus UDI voteront les textes qui leur paraîtront bons". Emmanuel Macron pourra ainsi compter sur un "soutien à 100% sur l'Europe ou sur l'égalité des Français devant la retraite".

L'UDI pourrait également soutenir les futures ordonnances sur la réforme du travail à la condition qu'elles "soient coécrites avec les groupes parlementaires". En revanche, "si c'est un passage en force, style 49.3, les députés UDI y seront opposés", avertit Jean-Christophe Lagarde.

Lagarde favorable à une coalition à l'allemande. Dans l'hypothèse d'une majorité relative, le président de la formation centriste souhaite "construire une plate-forme de gouvernement rassemblant toutes les idées que l'on partage, et arbitrer les autres". Favorable à une grande coalition à l'allemande, Jean-Christophe Lagarde estime que "ce n'est pas parce qu'on n'a pas la culture d'une telle solution qu'on n'en est pas capable".

Alors que le chef de file LR pour les législatives, François Baroin, a appelé samedi à ne pas céder aux sirènes macronistes, Jean-Christophe Lagarde précise que l'UDI est "en alliance avec LR, pas en dépendance ni en soumission".