Pas de "séisme électoral" après le débat

  • A
  • A
Pas de "séisme électoral" après le débat
Les éditorialistes politiques comptent les points après le match.@ REUTERS
Partagez sur :

REVUE DE PRESSE - Les éditorialistes politiques comptent les points après le match.

Aucun des deux candidats n'a mis son adversaire KO mercredi soir. Les éditorialistes politiques comptent donc les points jeudi dans la presse : pas de victoire franche mais un léger avantage à François Hollande semble se dessiner.

L'avantage de Sarkozy, c'est Hollande

Ainsi Libération juge que le "débat aura permis d’éviter la juxtaposition des langues de bois, le choc des slogans creux". "Et, à ce jeu-là, François Hollande a marqué bien des points", assure le quotidien. Le Figaro de son côté croit encore la victoire du candidat-président. Car selon le journal, l'avantage de Nicolas Sarkozy réside avant tout dans son adversaire, "François Hollande, son langage daté et sa gauche disparate".

"À vrai dire, ce débat d’entre les deux tours (...) n’a pas déçu. Il y eut le fond et l’affect, la pédagogie et la dramaturgie, du techno et du combat", estime pour sa part L'Est Républicain. Pour autant, "ce rendez-vous qualifié de crucial, ne devrait pas provoquer de séisme électoral", conclu le journal.

Hollande, "le coucou du nid sarkozien"

Même son de cloche pour Le Républicain lorrain. "L’un devait prouver qu’il avait la stature pour accéder à l’Elysée, l’autre que son interlocuteur n’était pas calibré pour cela. L’enjeu du débat tenait à cela", peut-on lire dans ses colonnes. Au final, le journal lorrain juge, lui aussi, que ce "beau combat (...) ne modifiera pas vraiment le rapport des forces dimanche". Il note néanmoins que "François Hollande, dans le comportement et l'attitude, a été le plus présidentiel des deux, jouant en quelque sorte le coucou du nid sarkozien".

Match nul aussi pour Le Télégramme. En tout cas pour la forme, car sur le fond : "c'est une autre affaire", estime le journal breton. "Au total, cela ressemblait néanmoins à un dialogue de sourds ayant peu de chances de faire bouger les lignes", observe le quotidien.

"Un François Hollande 'taille patron'"

La Montagne, elle aussi, estime que le débat - "orchestré et médiatisé comme une grande liturgie républicaine" - n'a pas apporté grand chose. En revanche "s'il est un point sur lequel les lignes ont sans doute bougé, c'est sur l'image d'un François Hollande 'taille patron'", assure le quotidien auvergnat.

Au final, "ce débat aura pour principal effet d'ancrer les convaincus dans leur certitude", estime Ouest-France. "Les 'hollandais' auront trouvé François Hollande excellent et, dans son esprit, déjà installé à l'Élysée. Les 'sarkozystes' jugeront que Nicolas Sarkozy est le meilleur et reste le plus apte à la fonction", poursuit le quotidien le plus lu, avant de conclure : "les indécis arbitreront".

Le résultat du débat "dimanche. Dans les urnes."

Le Midi Libre conclut en rappelant que quelle que soit la performance de mercredi soir, les électeurs "trancheront à leur manière le débat" : "dimanche. Dans les urnes."