Pas de percée pour le Parti pirate

  • A
  • A
Pas de percée pour le Parti pirate
@ Max PPP
Partagez sur :

Le mouvement mise sur les élections européennes de 2014 dont le mode de scrutin est plus favorable.

Pari raté pour le Parti pirate. Le mouvement qui défend la protection de la vie privée, la légalisation du téléchargement, mais aussi la transparence des institutions, a réalisé des scores souvent très modestes lors du premier tour des élections législatives. Seul un quart des 101 candidats ont franchi la barre symbolique du 1% des votes exprimés dimanche.

Un score qui ne leur permet pas d'obtenir un financement public, réservé aux formations politiques qui réalisent au moins 1 % des suffrages dans 50 circonscriptions lors des législatives.

Mais forts du succès du Parti pirate allemand - qui a recueilli près de 9% des suffrages aux élections régionales de septembre dernier - les régions frontalières à l'Allemagne ont malgré tout été le théâtre de bons résultats. Signe d'une campagne de terrain plus dynamique dans cette région, le mouvement a recueilli par exemple 2,41% des suffrages dans la 1re circonscription du Bas-Rhin.

"Un score encourageant"

Score encourageant aussi dans la 2e circonscription du Nord où le parti totalise 2,05 % des voix. Mais c'est la candidate dans la 7e circonscription des Français de l'étranger, vivant en Allemagne qui obtient le meilleur score, avec 2,85% des suffrages. Il faut dire qu'à Berlin, le Piratenpartei compte 15 députés au Parlement. Aujourd'hui implanté principalement en Ile-de-France, en Alsace, en Midi-Pyrénées et dans la région lyonnaise, le Parti pirate qui s'était déjà présenté aux élections législatives de 2009, estime que ce score est finalement encourageant.

"Si l'on compare avec des formations politiques beaucoup plus anciennes, comme Lutte ouvrière, le Nouveau parti capitaliste, ou l'alliance centriste, les résultats du Parti pirate sont plutôt positifs", estime Maxime Rouquet, l'actuel président du mouvement français, interrogé par Europe1.fr. Par exemple, dans la quinzième circonscription de Paris, dans le XXe arrondissement, le candidat du Parti pirate, Pierre Mounier, a obtenu 1,94 % des voix, soit plus que le NPA et ses 0,61 %  ou Lutte ouvrière avec 0,56 %, indique Télérama.

Cap sur 2014

Selon Maxime Rouquet, candidat dans la 10ème circonscription des Yvelines, le score du Parti pirate est honorable au regard du manque de moyens du mouvement, de la jeunesse du parti et du mode de scrutin qui ne favorise pas les petits partis. Le Parti pirate ne bénéficiait en effet pas de fonds pour financer cette campagne. La campagne a donc été payée avec les fonds propres des adhérents. Et le Parti Pirate ne pourra donc compter que sur les adhésions et les dons pour s'organiser en vue des échéances électorales de 2014.

Reste que le mouvement mise bien sur ces élections européennes de 2014, dont le mode de scrutin proportionnel est plus favorable aux petites formations et pour lesquelles les Parti pirates européens présenteront un programme commun. Et Maxime Rouquet d'espérer : "D'ici à 2014, nous pouvons espérer une progression du nombre d'adhérents - qui a triplé durant les législatives. Cette élection devrait également nous permettre de défendre nos revendications à une plus grande échelle."