"Pas de chèque en blanc" au PS

  • A
  • A
"Pas de chèque en blanc" au PS
@ EUROPE 1
Partagez sur :

Jean-Luc Mélenchon a mis en garde la gauche contre "une euphorie qui n’est pas de mise".

A trois jours du second tour des régionales, Jean-Luc Mélenchon a tenu "à mettre en garde", jeudi sur Europe 1, les autres partis de gauche.

"Une mise en garde"

"Il faut faire attention à ne pas succomber à une euphorie qui n’est pas de mise. Les gens qui ont voté pour le Front de Gauche et d’une manière générale pour l’autre gauche, pour le NPA, pour LO… n’ont pas voté pour donner un chèque en blanc à la gauche plurielle reconstituée. Les débats entre nous - qui concernent l’avenir de ce pays - sont sérieux et on ne peut les mettre de côté d’un revers de main", a expliqué le leader du Parti de gauche.

"Si on fait ce genre de numéro, on va augmenter encore le chiffre de l’abstention au second tour", a-t-il ensuite martelé.

Des listes communes

Interrogé sur l’avenir d’un rassemblement des partis de gauche pour de futures élections, Jean-Luc Mélenchon a alors estimé qu’il faudrait au préalable régler d’éventuels différends sur "l’âge de départ à la retraite" ou sur "l’augmentation des salaires" en France.

Dimanche PS et Front de gauche (PCF-PG) vont présenter une liste commune dans dix régions. Il y aura toutefois une triangulaire en Limousin où aucun accord a été trouvé. Le Front de gauche associé au NPA a obtenu 13% des voix au premier tour.