Parrainages : où en sont les candidats ?

  • A
  • A
Parrainages : où en sont les candidats ?
Les parrainages se font sur un formulaire de quatre pages établi par le Conseil constitutionnel, adressé par les préfectures à chacun des élus susceptibles de parrainer dès la publication du décret convoquant les électeurs, prévue à partir du 23 février.@ Maxppp
Partagez sur :

Véritable casse-tête pour certains, ils ont jusqu'au 16 mars pour en recueillir 500.

La question des 500 parrainages, indispensable sésame dans la course à la présidentielle, constitue un véritable parcours du combattant pour les "petits" candidats. Les formulaires, remplis et signés de la main de l'élu qui parraine, devront renvoyés au Conseil constitutionnel avant le 16 mars. Où en sont les différents candidats à ce stade ? Europe1.fr a fait les comptes.

Ceux qui n'ont pas de raison de s'inquiéter

Bénéficiant d'un réseau d'élus locaux important, Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche), Eva Joly (EELV), François Hollande (PS), François Bayrou (Modem) et Nicolas Sarkozy, qui n'a pas encore déclaré sa candidature, devraient obtenir sans difficulté leurs parrainages.  Seul "petit" candidat à avoir officiellement les signatures nécessaires, Jacques Cheminade. Le président de Solidarité et Progrès assure avoir "plus de 500 promesses", qui selon lui  "seront tenues".

Proches du but

Philippe Poutou, candidat du NPA, affirme, lui, avoir "atteint les 400 promesses de signature". "C'est très difficile ça prend énormément de temps", regrette le responsable des signatures, Thibault Blondin. Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République) indique avoir 480 promesses écrites de parrainages. "Il faudrait que j'en ai 550 pour la sécurité, mais raisonnablement, ça devrait aller", assure-t-il. Contacté par Europe1.fr, son entourage dit avoir déjà recueilli les 500 promesses, mais vise les "700", pour se prémunir contre d'éventuels désistements.  

Ils ont fait plus de la moitié du chemin

Hervé Morin, candidat du Nouveau centre, déclare avoir récolté 300 signatures et réaffirme sa détermination à aller jusqu'au bout. De son côté, la représentante du Front national, Marine Le Pen, dispose de "340 promesses à peu près, ce qui est très peu, dit-elle, compte tenu du fait que l'ouverture des parrainages définitifs s'effectue maintenant dans une quinzaine ou une vingtaine de jours". Quant à la présidente de Cap21, Corinne Lepage, elle se situe "entre 300 et 400 parrainages, et plus près de 400 que de 300". Enfin, Maxime Verner, 22 ans, "candidat de la jeunesse" à la présidentielle de mai 2012, a pour sa part réuni 298 promesses de parrainages.

Pour eux, les choses se compliquent 

Christine Boutin, candidate du Parti chrétien-démocrate, approche les 250. "J'espère que cela va se débloquer", a-t-elle expliqué. Frédéric Nihous, représentant Chasse, Pêche, Nature et Traditions en est à 223, mais se dit "raisonnablement optimiste".

Ceux qui ne veulent pas lever le voile

Aucune communication du côté de Dominique de Villepin. Le candidat de République solidaire a récemment adressé une lettre à tous les maires de France. Joint par Europe1.fr, son entourage admet tout au plus être au-delà des 200 promesses et vise les 600. Carl Lang, représentant de l'Union de la droite nationale reste lui aussi secret. L'ex-cadre du FN déclare simplement "ne pas être au bout", mais se situe "au-delà de ce que il espérait".

Chez Lutte Ouvrière, Nathalie Arthaud dit se "rapprocher du but". "Par rapport à 2007, ça ne va pas moins bien, ça va même un petit peu mieux", confie son porte-parole Pierre Royan, contacté par Europe1.fr.