Parrainages : dernière ligne droite

  • A
  • A
Parrainages : dernière ligne droite
@ Maxppp
Partagez sur :

Il reste moins de 10 jours aux candidats pour recueillir les 500 signatures nécessaires.

La question des 500 parrainages, indispensable sésame dans la course à la présidentielle, constitue un véritable parcours du combattant pour les "petits" candidats. Les formulaires, remplis et signés de la main de l'élu qui parraine, devront être renvoyés au Conseil constitutionnel avant le 16 mars. Où en sont les différents candidats à ce stade ? Europe1.fr a fait les comptes.

Ceux qui n'ont pas de raison de s'inquiéter

Bénéficiant d'un réseau d'élus locaux important, Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche), Eva Joly (EELV), François Hollande (PS), François Bayrou (Modem) et Nicolas Sarkozy devraient obtenir sans difficulté leurs parrainages.

Par ailleurs, selon les informations du Buzz politique d'Europe 1, Nicolas Dupont-Aignan a toutes les signatures nécessaires pour se présenter à la présidentielle. Le candidat souverainiste de Debout la République a déjà commencé à déposer ses premiers parrainages au Conseil constitutionnel. Il prévoit de déposer la totalité des 500 signatures au plus tard mardi prochain.

Enfin, Jacques Cheminade, le président de Solidarité et Progrès a fait des jaloux en annonçant fin janvier avoir "plus de 500 promesses", qui selon lui "seront tenues". Le mois de février lui a permis de consolider cette avance, a précisé son entourage au JDD.fr.

Ceux qui s'en rapprochent

Nathalie Arthaud. La candidate de Lutte Ouvrière ne communique pas sur le nombre de parrainages obtenus mais son entourage indique que "c'est en bonne voie" et que le cap des 500 signatures sera dépassé "dans les prochains jours".

Philippe Poutou. Olivier Besancenot a indiqué samedi que le candidat du NPA Philippe Poutou ne disposait que de 478 promesses de parrainages. "Le Parti socialiste nous a mis des bâtons dans les roues", a regretté Olivier Besancenot sur RTL. "On a eu une dizaine de cas de maires qui avaient promis leur signature et qui ont ensuite été démarchés par le PS", a ajouté l'ex-candidat du NPA.

Marine Le Pen. La candidate du FN a affirmé lundi n'avoir toujours pas réuni les 500 parrainages nécessaires à sa candidature à l'élection présidentielle. Jeudi dernier, Marine Le Pen a indiqué avoir obtenu 452 parrainages.

Dominique de Villepin. Le représentant de République solidaire a dépassé la barre des "420 signatures", a-t-il indiqué lundi au Figaro. "Il nous reste une dizaine de jours pour en trouver 80. Je me bats pour cela et j'ai décidé de consacrer tout mon temps à la recherche de ces parrainages", a-t-il assuré.

Corinne Lepage. L'ex-ministre dit ne pas encore avoir les 500 parrainages. . "Il y a des retraits de promesses parce qu'il y a des pressions, j'en ai des traces écrites", a-t-elle accusé sur Public Sénat mardi. Le 21 février, la candidate de Cap21 avait dit disposer de 430 promesses de parrainages.

Pour eux, les choses se compliquent

Maxime Verner. Sur son compte Twitter, Maxime Verner, 22 ans, "candidat de la jeunesse" annonce que "le compteur peine à dépasser les 400 parrainages". "On se donne à fond", précise le benjamin de la compétition.

Jean-Marc Governatori. En grève de la faim depuis une semaine, le leader de l'Alliance écologiste indépendante dit avoir reçu mardi son 400e parrainage.

Carl Lang. Le candidat du Parti de la France a annoncé samedi dernier qu'il ne disposait que de 380 signatures d'élus. Cet ancien cadre du Front national a reconnu qu'il lui serait "très dur" d'atteindre les 500 nécessaires.