Florence Parly annonce "une réflexion large" sur le service national "au printemps 2018"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

La ministre des Armées a annoncé que cette promesse de campagne d’Emmanuel Macron n’était pas abandonnée. Tout en laissant entendre que le volet militaire ne serait pas aussi important que prévu. 

INTERVIEW

Exit le service militaire obligatoire, place au service national. Alors que le candidat à la présidentielle Emmanuel Macron avait annoncé son désir de rétablir le service militaire, Florence Parly, ministre des Armées, a plutôt parlé dimanche sur Europe 1 de "service national". Sans donner de date de mise en place, mais en annonçant "une réflexion large" au "printemps 2018 ". "Nous sommes en train d’y travailler. C’est un projet qui va se mettre ne place progressivement", a-t-elle affirmé dans le cadre du Grand Rendez-vous Europe 1/Les Echos/CNews.

"Une réflexion qui va associer un très grand nombre de personnes". Première étape : "nous allons commencer par faire un état des lieux. Il y a un maquis de dispositifs sur lequel il faut que nous puissions avoir une vision claire", a expliqué Florence Parly. Ensuite, il y aura "une réflexion qui va associer un très grand nombre de personnes, issues de la société civile, de l’Education nationale, du monde du travail… Pour essayer de concevoir ce que serait un dispositif de service national qui s’adresse à tous les jeunes Français et qui permette de créer de la cohésion au moment où les Français veulent s’engager", a insisté la ministre.

"Il ne s’agit pas de rétablir la conscription". "C’est une perspective réjouissante. Il ne s’agit pas de rétablir la conscription, ni une année de service militaire obligatoire", a précisé Florence Parly. "Il s’agit de de créer un mois de service national qui pourra répondre à ce besoin de renforcement du lien armée-nation, mais qui pourra aussi répondre à certains problèmes auxquels les jeunes Français sont aujourd’hui confrontés."