Parisot cible Lagarde et les Etats-Unis

  • A
  • A
Parisot cible Lagarde et les Etats-Unis
La présidente du Medef a une "confiance totale" en la zone euro
Partagez sur :

Elle a qualifié mardi d'"incompréhensibles" les propos de Lagarde sur les banques françaises.

Laurence Parisot a tenu à remettre les choses à leur place, mardi sur Europe 1. Invitée à s'exprimer sur la crise économique qui touche actuellement l'Europe et les Etats-Unis, la présidente du Medef a effectué une ferme mise au point.

Première visée : Christine Lagarde. La nouvelle directrice générale du FMI avait proposé de nationaliser les banques européennes pour faire face aux difficultés économiques actuelles. Réponse de Laurence Parisot : "je ne sais pas dans quelle circonstance elle a prononcé ces paroles. Mais ce qui est dit n'a pas de sens. Les banques françaises en particulier sont suffisamment capitalisées, elles sont très solides. N'oublions jamais que la crise de 2008 vient des banques américaines, pas des européennes", a-t-elle jugé.

"Ne tombons pas dans le panneau" américain

A ce sujet, la patronne des patrons a aussi vertement tancé la presse américaine, responsable à ses yeux de la situation économique actuelle. "Ne tombons pas dans le panneau, ne nous laissons pas avoir et croire que nous sommes autant en difficulté que ça. Il ne faut pas se faire avoir par tel titre de journaux, telle émission de télé américains", a-t-elle insisté.

"A partir du moment où les Etats-Unis ont vu leur note être dégradée, tout a été fait pour 'passer le mistigri' sur la zone euro et montrer qu'il y avait bien pire que leur situation : la nôtre". Laurence Parisot, qui s'est entretenue avec ses homologues allemands cet été, a réaffirmé sa "confiance totale" en la zone euro.