Panique chez Les Républicains à l'approche des régionales

  • A
  • A
Panique chez Les Républicains à l'approche des régionales
@ FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Partagez sur :

De nombreux cadres redoutent la menace Front national, notamment dans le Nord et en Paca.

Nicolas Sarkozy martèle le message à ses troupes : "ne vous laissez pas impressionner par la menace FN". Cela n'empêche pas les élus Les Républicains de commencer à s'inquiéter. "Avec les migrants, Marine Le Pen n'a pas besoin de faire campagne dans le Nord", se désole ainsi un député. Ce vent de panique pousse certains à considérer que Xavier Bertrand devrait renoncer à la primaire de 2016 pour montrer que lui veut s'occuper de la région à 100%, alors que Marine Le Pen prépare l'élection présidentielle en parallèle. "S'il ne fait pas ça très vite, il est mort", prévient un cadre, qui redoute des régionales "défouloir".

"Estrosi se fait ringardiser". La région Paca aussi est source d'angoisses chez Les Républicains. "Estrosi se fait ringardiser par Marion Maréchal-Le Pen", tacle un dirigeant. D'autres alertent sur les remontées du terrain, mauvaises en dehors des Alpes-Maritimes.

Sarkozy lâche ses coups contre Le Pen. Certes, la droite, qui ne dirige aujourd'hui qu'une région sur 22, a tout à gagner au scrutin de décembre. Il n'empêche : si le FN fait tomber une ou deux régions et que la gauche en sauve quelques-unes, elle devra évidemment avoir le triomphe modeste. Nicolas Sarkozy tente donc de faire barrage au FN en lâchant ses coups contre Marine Le Pen et en faisant valider par sa base des propositions très à droite en matière d'immigration. Ce qui n'empêche pas ce cadre de soupirer : "le problème, c'est que sur l'immigration, on sera toujours moins crédibles que le FN".