Oscar Temaru dénonce la "prostitution" et le "viol" des droits des Polynésiens par la France

  • A
  • A
Oscar Temaru dénonce la "prostitution" et le "viol" des droits des Polynésiens par la France
@ AFP
Partagez sur :

Le leader indépendantiste Oscar Temaru a affirmé à l'AFP, mardi à Papeete, que la France menait "une politique de prostitution, de viol du droit du peuple maohi à la souveraineté".

"Une politique de prostitution, de viol du droit du peuple maohi à la souveraineté". Voilà comment le leader indépendantiste de la Polynésie, Oscar Temaru, a qualifié la politique menée par la France dans cette collectivité d'outre-mer. 

"L'Etat refuse de reconnaître la décolonisation". L'ancien président de la Polynésie française a fustigé la position de l'Etat français sur la question des terres rares : ces ressources sous-marines peuvent être exploitées par la France, mais pas directement par la Polynésie française elle-même. "L'Etat refuse de reconnaître la décolonisation, et notre droit à bénéficier de nos ressources", a enchaîné Antony Géros, un autre cadre de l'UPLD, l'union de partis présidée par Oscar Temaru.

Le contexte de ces déclarations. Ces déclarations font suite au dépôt d'une résolution qui va dans le même sens, à l'Assemblée de la Polynésie française. Son président, l'autonomiste Marcel Tuihani, souhaite que l'exercice des compétences statutaires en matière d'exploration et d'exploitation revienne à la Polynésie. Une décision "tardive et hypocrite", selon les indépendantistes, Oscar Temaru traitant même les autonomistes de "collabos" au service de la France pour avoir cédé ces compétences.

L'UPLD souhaite aller plus loin que la résolution déposée par les autonomistes : l'Union veut que la collectivité gère toutes ses ressources, sur terre, en mer et dans le ciel, comme par exemple la compétence satellitaire. Les indépendantistes reprochent à l'Etat français de ne pas reconnaître le processus de décolonisation engagé en mai 2013 par les Nations-Unies en Polynésie française.