Comment les youtubeurs sont partis en guerre contre la loi El Khomri

  • A
  • A
Comment les youtubeurs sont partis en guerre contre la loi El Khomri
Les youtubeurs mettent "leurs compétences au service des gens" pour "libérer la parole". @ Capture d'écran Youtube
Partagez sur :

#ONVAUTMIEUXQUECA - Une dizaine de youtubeurs ont décidé de se mobiliser contre le projet de loi sur le travail.

La mobilisation contre le projet de loi de Myriam El Khomri grandit de jour en jour. Après la pétition en ligne lancée par Caroline De Haas, qui a déjà réuni plus de 530.000 signatures (jeudi à 16h), un collectif de youtubeurs a choisi de lancer un hashtag #OnVautMieuxQueCa pour "libérer la parole et inviter les gens à raconter leurs déboires au travail". En moins de 24h, le hashtag cartonne. Il est même propulsé en 63e position des trending topics (sujets les plus discutés sur Twitter) mondiaux. Retour sur une lutte 2.0 bien organisée.  

L’indignation comme point de départ de la mobilisation

Ludo Torbey a 28 ans. Depuis un peu moins d’un an, il a lancé sa chaîne Youtube "Osons causer" où il critique et décortique l’actualité politique. Il dézingue les sondages, salue la démission de Christiane Taubira ou brocarde la déchéance de nationalité. Il assume son côté "youtubeur politisé" mais refuse toute appartenance à une famille politique, quelle qu’elle soit. "Indigné par la loi El Khomri", Ludo Torbey rentre en contact avec d’autres youtubeurs "sensibles aux sujets politiques" comme Bonjour Tristesse, Dany Caligula, Le Fil d’Actu, Klaire, Buffy Mars, le Stagirite, Usul ou encore Hacking Social. "On était un peu tous sur la même ligne de contestation et on s’est dit qu’il fallait absolument faire quelque chose tous ensemble", raconte ce Strasbourgeois.

Pour faire décoller leur campagne, les youtubeurs réalisent une vidéo commune. Là encore, c’est un carton. Moins de 24h après sa diffusion sur Facebook, elle a été visionnée par près de 600.000 internautes (et par plus de 30.000 sur Youtube). Le but est simple : dénoncer le projet de loi El Khomri, "un sujet qui peut paraître chiant et technique mais qui concerne tout le monde". "Alors est-ce qu’on se laisse faire ou on montre qu’on vaut mieux que ça ?", demande le youtubeur Histony dans la vidéo avant d’inviter les internautes à raconter la "dernière fois qu’au taf, on s’est foutu de [ta] gueule".

Youtubers, vid

"On a voulu mettre nos compétences de réseaux sociaux, de création visuelle et de montage vidéo au service des gens", insiste Ludo. "On a une utilité, une force. On veut simplement libérer la parole des gens qui n’osent pas ou plus. C’est ça notre pari politique". Depuis mercredi soir, leur challenge est relevé par les internautes qui ont repris le hashtag #OnVautMieuxQueCa pour raconter leurs souffrances au travail.







Cette mobilisation intervient le même jour que la tribune co-signée par Martine Aubry et Daniel Cohn-Bendit. "Un pur hasard", nous assure un proche de la maire PS de Lille. "On n’a concerté absolument aucun homme ou femme politique", renchérit Ludo. Du côté de Caroline De Haas, qui peut se targuer d’avoir rassemblé plus de 530.000 signatures contre la loi El Khomri, on exulte. "C’est génial, c’est un truc de fou ce qu’ils ont fait", lâche la militante activiste. Ça renvoie les hommes et les femmes politiques à la réalité de ce que vivent beaucoup de gens au travail".

On a organisé la colère à travers la pétition. Les youtubeurs l’incarnent par les témoignages.

Pas de concurrence entre ces différentes mobilisations ? "Bien au contraire", rétorque l’ancienne féministe Caroline De Haas. "On se sent plus forts". Là où les pétitions permettent de quantifier la mobilisation, les youtubeurs lui donnent plus de corps. "Nous, on a organisé la colère à travers la pétition, résume Caroline De Haas. Eux l’incarnent par les témoignages".

Avec un tel succès, il y a fort à parier que certains hommes politiques souhaitent récupérer un tel mouvement. Jean-Luc Mélenchon a d’ailleurs salué le premier cette mobilisation sur son compte Twitter. Mais la récupération, les youtubeurs s’en moquent. "On a suffisamment d’expérience pour nager sans se faire croquer par les requins", conclut Ludo.