Obsèques d'Emmanuelli : Hollande et les ténors du PS rendent hommage à un "ami indomptable"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Un hommage civil a été rendu à l'ancien président du département des Landes, en présence du président de la République et de nombreux membres du gouvernement.

Les obsèques d'Henri Emmanuelli, figure historique du Parti socialiste, décédé mardi à l'âge de 71 ans, ont eu lieu samedi à Mont-de-Marsan, dans les Landes, département qu'il présidait depuis 1982.

Un "alliage fait d'acier trempé et de larmes sincères". Plusieurs ténors de la gauche, dont le président François Hollande, étaient réunis pour rendre les derniers honneurs lors d'une cérémonie civile organisée à l'Espace François-Mitterrand. Lors de son discours, le chef de l'Etat a rendu hommage à un "alliage fait d'acier trempé et de larmes sincères", un "ami indomptable à la fidélité inaltérable", distribuant au passage quelques messages politiques. "Si Dieu existe, et que Henri l'a rejoint, il aura fort à faire avec lui. Mais que Henri sache bien que la République aujourd'hui le salue et ne l'oubliera jamais", a déclaré François Hollande devant environ 2.000 personnes. 



Hamon applaudi. "Il voulait que la gauche gouverne", a assuré le chef de l'Etat, contre "ceux qui aspirent à une opposition tranquille et rédemptrice". "Il savait que ce confort-là, c'était plus de précarité pour celles et ceux qui souffrent", a également lancé François Hollande, sous le regard de Benoît Hamon, candidat du PS qu'Henri Emmanuelli avait soutenu lors de la primaire. "Ame soeur" de Benoît Hamon, selon ses mots, le candidat socialiste à la présidentielle avait fait le déplacement aux côtés du ministre de l'Intérieur, Bernard Caeneuve, du président de l'Assemblée, Claude Bartolone, ou encore du premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis. Une présence du vainqueur de la primaire de la gauche applaudit par la foule lors de son arrivée.



Banquier de métier, à la Banque Rothschild, Henri Emmanuelli avait été deux fois membre du gouvernement dans les années 1980, président de l'Assemblée nationale et Premier secrétaire du PS. Henri Emmanuelli, qui souffrait d'une neuropathie et d'une longue maladie, est décédé mardi à l'Hôpital de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), où il avait été hospitalisé le week-end dernier à la suite d'une double bronchite infectieuse.