Nouvelle vague de départs à Europe-Ecologie-les Verts

  • A
  • A
Nouvelle vague de départs à Europe-Ecologie-les Verts
Emmanuelle Cosse, la secrétaire nationale d'EELV, vit des heures difficiles à la tête de son parti. @ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Deux responsables d'Europe-Ecologie-les Verts ont présenté leur démission, dimanche. 

La saignée se poursuit chez les écologistes. Deux responsables d'Europe-Ecologie-les Verts, Christophe Rossignol et Marie-Pierre Bresson, ont annoncé dimanche leur démission du parti. Un choix qui intervient au lendemain de la décision des militants en Nord-Pas-de-Calais-Picardie de ne pas partir en tandem avec le PS aux élections régionales de décembre. Christophe Rossignol, membre du conseil fédéral d'EELV, a écrit dans une lettre dont des extraits sont publiés sur le site du Parisien, que "partir, c'est un déchirement mais aussi un devoir".

Le vote des militants en question. Marie-Pierre Bresson, trésorière d'EELV et adjointe à la maire de Lille, estime aussi que "les errements de cette alliance vont conduire à une hésitation au second tour" et qu'"avec le FN en embuscade, la première fraction de seconde d'hésitation est coupable", dans une lettre publiée sur le site de l'Obs. Le vote des militants de sa région revient à privilégier la recherche d'une alliance avec le Front de gauche.

Barbara Pompili reste.Le sénateur Jean-Vincent Placé, qui a claqué la porte fin août d'EELV, a réagi sur Twitter : "La trésorière nationale EELV démissionne après l'accord PG/EELV. Fin de l'aventure Europe Ecologie". François de Rugy, député de Loire-Atlantique qui a lui aussi quitté EELV, a pour sa part estimé sur Twitter que cette lettre de Marie-Pierre Bresson "exprime très bien ce que nous ressentons". Barbara Pompili, députée EELV de la Somme, a elle annoncé qu'elle restait dans le parti, dimanche soir. La co-présidente du groupe écologiste à l'Assemblée nationale a cependant annoncé qu'elle ne soutiendrait pas la candidature dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie.