Non, il n'y a pas d'explosion de la demande d'asile en France

  • A
  • A
Non, il n'y a pas d'explosion de la demande d'asile en France
@ FRANCOIS GUILLOT / AFP
Partagez sur :

Bernard Cazeneuve assure au contraire qu’il y a eu une "une légère diminution" l'année dernière par rapport à 2013.

"Dois-je rappeler que nous avons une explosion record des demandes d’asile de 44% sur un an ?" Ainsi parlait le député-maire de Nice Christian Estrosi, le 7 mai dernier lors d’une séance de questions au gouvernement, avant de rétropédaler une semaine plus tard et d’assurer qu’il parlait au plan européen. Dans un entretien publié dimanche par Le Parisien, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve  a réfuté l'idée selon laquelle il y avait une explosion de la demande d'asile en France mais au contraire "une légère diminution" l'année dernière par rapport à 2013

"Les migrants économiques irréguliers doivent être reconduits dans leur pays d'origine". "En 2014 le nombre de demandes d'asile déposées dans notre pays a légèrement diminué, comparé à 2013", a-t-il assuré, sans toutefois donner de chiffres. "Il n'y a donc pas d'explosion de la demande d'asile en France comme le disent certains", a-t-il dit. Le ministre de l'Intérieur a également souligné qu'il fallait traiter avec "humanité" les réfugiés des pays en guerre "que nous devons accueillir au titre de l'asile" alors que "les migrants économiques irréguliers doivent être reconduits dans leur pays d'origine". "Je souhaite que ces retours se fassent sous l'égide de Frontex, depuis les pays par lesquels ces migrants sont arrivés en Europe", a-t-il ajouté

"L’idée de quotas est absurde". Le ministre a aussi réaffirmé l'opposition du gouvernement à une répartition par quotas des demandeurs d'asile. "L’idée de quotas est absurde", a-t-il dit en soulignant que "la Commission européenne ne propose d'ailleurs pas de quotas".