Noël, un casse-tête pour Hollande

  • A
  • A
Noël, un casse-tête pour Hollande
@ © Christelle Alix/Elysée
Partagez sur :

L’INFO POLITIQUE - Le président a longtemps hésité sur la marche à suivre. Et a décidé de ne pas prendre de vacances.

L’INFO. Pour tout le monde (ou presque), les fêtes de fin d’année sont un moment de détente, en famille ou entre amis. Pour François Hollande, c’est un souci : doit-il, oui ou non, partir en vacances ? Doit-il s’adresser aux Français? Selon Antonin André, du service politique d’Europe 1, le chef de l’Etat a longtemps hésité. Finalement, ce sera non et non.

"Les Français sont comme nous, ils ont besoin de repos…" Une réunion sur le sujet s’est tenue samedi à l’Elysée. Et l’équipe du président en est sortie soulagée : non, François Hollande ne fera pas de déplacement officiel pendant les fêtes, à l’exception de sa visite en Arabie saoudite, le 30 décembre. Les chiffres du chômage, qui seront dévoilés jeudi, ne feront l’objet que d’un simple communiqué, Jean-Marc Ayrault se chargeant d’assurer le service après-vente de la baisse attendue lors d’un déplacement consacré à l’emploi, vendredi matin.



Le casse-tête des vacances du Présidentpar Europe1fr

Convaincre le président de prendre un peu de recul n’a pas été une mince affaire. Un de ses proches, qui en a parlé avec lui en la semaine dernière, a même dû l’implorer : "François, surtout ne lancez pas un nouveau sujet, une nouvelle polémique entre Noël et le jour de l'An. Les Français sont comme nous, ils ont besoin de repos…" François Hollande a entendu le message

"Le président va travailler, travailler, travailler !" Entre le mardi 24 décembre et le 30 décembre, l’agenda du président est donc complètement vide. Ce qui ne veut pas dire pour autant qu’il sera en vacances. Le sujet est même tabou à l’Elysée. Quand l’idée de voir le chef de l’Etat se reposer quelques jours à la résidence versaillaise de la Lanterne, près de Paris, est évoquée, ses conseillers répliquent, tous unanimes : "le président va travailler, travailler, travailler !" Plusieurs réunions avec ses conseillers sur le déplacement en Arabie Saoudite sont ainsi déjà programmées. Les différentes cérémonies de vœux du mois de janvier ne sont pas toutes arbitrées, et le président prépare aussi son adresse aux Français le soir du 31 décembre. Quand y a plus de boulot, y en a encore…

Les autres présidents, eux, se reposent. Traumatisé par son premier été de président, lorsque l'opposition et la presse se sont abattues sur lui l'accusant de ne pas avoir pris la mesure de la crise, François Hollande ne veut plus entendre parler de vacances. Ses homologues aiment pourtant couper un peu et se reposer. Angela Merkel part ainsi régulièrement en Italie l'été et prend quelques jours cet hiver pour rejoindre sa maison de campagne. David Cameron prend lui aussi quelques jours. Quant à Barack Obama, il prend deux semaines de recul à Hawaï, avec cet argument : la "fin de l'année est toujours un bon moment pour réfléchir à ce que l'on pourrait mieux faire l'année suivante", ajoutant : "je suis certain que j'aurai de meilleures idées après quelques jours de sommeil et de soleil ». Un argument que ne manquera pas de relever l’équipe de François Hollande…