NKM : "quand on change de parti, il faut changer de méthode"

  • A
  • A
NKM : "quand on change de parti, il faut changer de méthode"
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - L'ancienne ministre n'a pas digéré l'attaque de Guillaume Peltier.

Nathalie Kosciusko-Morizet s’est abstenue sur le vote du mariage homosexuel et, depuis, elle est la cible des antis-mariage gay. Vendredi matin, à deux jours de la Manif pour tous, la candidate à la mairie de Paris était l’invitée d’Europe 1. "Oui, je suis inquiète, et j’en appelle à la préfecture de Paris. Là, tout le monde sait qu’il y aura beaucoup de monde. Je souhaite que tout soit bien anticipé. On ne peut pas prendre l’argument des risques pour empêcher les gens de manifester."

Attaquée en début de semaine par Guillaume Peltier, le leader de la Droite forte, NKM s’est défendue avec virulence : "certains, et cela fait polémique de mon propre camp, ont voulu me pointer du doigt. Cette méthode vient du FN. Quand on change de parti, il faut changer de méthode. L’ensemble de l’UMP ont dit 'on en veut pas'. Cette agressivité est celle qui a entraîné la droite dans la spirale de la défaite pendant dix ans", a taclé l'ancienne ministre, avant de conclure : "il y a des tensions qui existent au sein de l’UMP."