Nicolas Dupont-Aignan : Wauquiez et Le Pen "aux abonnés absents sur l'Europe, moi j'ai le courage d'y aller"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le député de l'Essonne, patron de Debout la France, s'est lancé dimanche dans la course aux Européennes, et espère mener l'union des droites. Il l'a expliqué à Audrey Crespo-Mara, jeudi matin sur Europe 1.

INTERVIEW

C'est officiel depuis dimanche : Debout la France aura sa propre liste aux élections européennes, les 23 et 26 mai prochain. Et c'est son fondateur, Nicolas Dupont-Aignan, qui en prendra naturellement la tête. Au micro d'Audrey Crespo-Mara jeudi matin, il s'est dit "convaincu" de pouvoir "apporter quelque chose" lors de ce scrutin "décisif pour le continent."

"Moi, j'ai un projet". Après avoir été le binôme de Marine Le Pen au second tour de l'élection présidentielle en mai dernier, Nicolas Dupont-Aignan fait donc aujourd'hui cavalier seul… tout en appelant publiquement son ancienne alliée et le leader des Républicains, Laurent Wauquiez, à le soutenir. "Je remarque que ni Monsieur Wauquiez, ni Madame Le Pen ne sont candidats. Je remarque que ces deux partis sont aux abonnés absents sur l'Europe, alors que j'ai un projet. Moi, j'ai le courage d'y aller", a-t-il assuré sur Europe 1. 

Le chef de file de Debout la France ne désespère pas d'obtenir le soutien de la patronne de l'extrême-droite. "Peut-être me soutiendra-t-elle ? Je lui ai demandé, d'ailleurs. Je l'ai soutenue loyalement. Elle n'est pas candidate, alors je lui ai dit : 'Soutenez-moi !'", rapporte Nicolas Dupont-Aignan. "Ce que je veux, c'est faire l'union sur un programme sérieux, avec des gens intègres", a-t-il assuré. 

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Construire une autre Europe, en opposition à celle de Macron. Au micro d'Audrey Crespo-Mara, Nicolas Dupont-Aignan se pose en seul opposant crédible à Emmanuel Macron, et se targue d'avoir été visionnaire sur l'homme politique. "Je suis fier d'avoir dit avant tout le monde qui était Macron et ce qu'il allait faire", a-t-il soutenu. Le député de l'Essonne s'est dit "convaincu que, face à Emmanuel Macron, il faut une autre voie, une autre Europe." "Qu'est-ce qu'on veut ? Continuer cette mauvaise Europe ou en reconstruire une belle ? Je pense qu'il y a un autre avenir pour l'Europe, j'en suis convaincu depuis de nombreuses années et je ne démords pas de cette histoire. On peut construire l'Europe autrement. Eh bien, pourquoi je ne le ferai pas ?"

Les derniers sondages créditent aujourd'hui Nicolas Dupont-Aignan de 6,5 à 7 % des intentions de vote au premier tour des élections européennes.