Nicolas Bay (RN) : "Nos idées sont en progression partout en Europe"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le député européen du Rassemblement national, interrogé lundi soir par Sonia Mabrouk, s’est félicité de l’arrivée au pouvoir d’alliés du parti d’extrême droite, comme Matteo Salvini en Italie.

INTERVIEW

Matteo Salvini et Marine Le Pen affichent leur unité. Le dirigeant italien et la présidente du Rassemblement national ont lancé ensemble, lundi à Rome, la campagne de l’extrême droite pour les européennes de mai. "Matteo Salvini est un ami et un allié, avec qui on travaille depuis des années. Nos idées sont en progression partout en Europe", s’est félicité le député européen Nicolas Bay, interrogé lundi soir par Sonia Mabrouk sur Europe 1.

"L’Europe des nations et des protections, que nous appelons de nos vœux depuis longtemps, n’est pas qu’un slogan. C’est une réalité concrète en Italie avec Matteo Salvini (vice-Premier ministre italien et ministre de l’Intérieur), mais aussi en Autriche, en Hongrie ou en Pologne (où des partis nationalistes sont au pouvoir). Il y a une volonté de défendre les identités nationales et d’en finir avec une Union européenne aux mains d’une Commission européenne coercitive, qui fait souffrir les peuples", a poursuivi l’eurodéputé.

>> De 17h à 20h, c’est le grand journal du soir avec Matthieu Belliard sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

"Notre projet est une Europe des coopérations". Nicolas Bay a également plaidé pour "une Europe des coopérations" et fustigé l’Union européenne, "omniprésente pour punir les États qui n’acceptent pas l’immigration massive". "Notre projet est une Europe des coopérations sur des sujets fondamentaux, comme la protection des frontières extérieures ou les protections économiques, pour en finir avec le libre-échange total. Nous sommes opposés au fédéralisme européen", a assuré Nicolas Bay. "L’UE est omniprésente pour punir les États qui n’acceptent pas l’immigration massive, mais elle est absente sur des sujets où elle pourrait utilement organiser les coopérations à l’échelle continentale."

Le Rassemblement national espère, avec son allié Matteo Salvini et les autres souverainistes européens, obtenir suffisamment de voix aux prochaines élections européennes pour renverser les équilibres au Parlement européen.