Nicolas Bay : "Au second tour des législatives, le FN se rassemblera avec Nicolas Dupont-Aignan"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le secrétaire général du Front national l'assure : malgré la prise de distance de Nicolas Dupont-Aignan, le FN et Debout la France! s'allieront au second tour des législatives.

INTERVIEW

Dans l'optique de former un groupe parlementaire à l'Assemblée nationale, le secrétaire général du Front national Nicolas Bay a assuré samedi que son parti se rassemblerait avec le mouvement de Nicolas Dupont-Aignan. Ceci alors même que le leader de Debout la France! (DLF) avait pris ses distances avec le parti frontiste après la défaite de leur alliance au second tour de la présidentielle.

Alliance si nécessaire. Selon Nicolas Bay, "Marine Le Pen a dépassé la barre des 50% dans 45 circonscriptions au soir du second tour", de quoi donner au FN les 15 députés nécessaires à la constitution d'un groupe à l'Assemblée. Mais si le parti frontiste ne parvenait pas à obtenir seul un nombre suffisant de députés, la possibilité d'une alliance avec Debout la France! referait surface. Objectif : bâtir une "opposition constructive mais intransigeante pour défendre les Français face à la politique d'Emmanuel Macron".

Rassemblement au second tour. L'accord conclu lors de la présidentielle "conserve exactement les mêmes formes" pour les législatives. "Au premier tour, l'offre est large, nous présentons nos 573 candidats et Nicolas Dupont-Aignan présente les siens", a expliqué Nicolas Bay. "Au second tour, nous nous rassemblerons avec le mouvement de Nicolas Dupont-Aignan, comme nous l'avons fait lors de la présidentielle", a affirmé le secrétaire général du FN. "Nous respectons nos alliés. Nicolas Dupont-Aignan a sa propre sensibilité, il présente ses propres candidats, c'est normal."

Dupont-Aignan laisse planer le doute. Depuis la défaite de "l'alliance des patriotes" au second tour de la présidentielle, Nicolas Dupont-Aignan avait laissé planer le doute sur l'attitude de Debout la France! envers le Front national. "Je ne me suis pas rallié au Front national. Je ne me rallierai jamais au FN", avait-il dit sur Europe 1 le 16 mai. "Nous sommes concurrents mais nous combattons ensemble Emmanuel Macron et sa politique folle. Nous sommes à la fois concurrents et partenaires." Ainsi, pour les législatives, le FN a investi un candidat face à Nicolas Dupont-Aignan dans la 8ème circonscription de l'Essonne. Une adversité surprenante alors qu'un accord initial entre les deux partis prévoyait d'avoir 50 candidats DLF soutenus par le FN et 50 FN soutenus par DLF.