Nice : Valls "ne laissera jamais dire qu'il y a des failles là où il n'y en a pas"

  • A
  • A
Nice : Valls "ne laissera jamais dire qu'il y a des failles là où il n'y en a pas"
Manuel Valls s'est exprimé mardi soir à l'Assemblée nationale.@ AFP
Partagez sur :

En ouverture du débat à l'Assemblée sur la prolongation de l'état d'urgence, Manuel Valls s'est défendu de toute faille de sécurité le soir de l'attentat de Nice, qui a fait 84 morts.

Manuel Valls a lancé mardi soir en direction de la droite qu'il ne "laisserait jamais dire qu'il y a des failles là où il n'y en a pas", après l'attentat de Nice qui a fait 84 morts.

"Une remise en cause inacceptable de la parole publique". "A Nice, le soir de l'attentat, des effectifs importants étaient déployés : 185 policiers nationaux et 20 militaires de l'opération Sentinelle, aux côtés de la police municipale. Prétendre le contraire - et plus encore quand on est un élu de la ville - est une remise en cause inacceptable de la parole publique", a lancé le Premier ministre en visant l'ex-maire de Nice Christian Estrosi (LR), en ouverture du débat à l'Assemblée nationale sur la prolongation de l'état d'urgence.